En bref - Microcell continue d'étudier ses options

Microcell, cible d'une offre d'achat non sollicitée de Telus qui prend fin aujourd'hui, continue de susciter l'intérêt d'investisseurs canadiens et étrangers.

Le plus petit des quatre fournisseurs canadiens de téléphonie sans fil a indiqué hier qu'il étudiait «activement» les options stratégiques et financières autres que celles de Telus et qu'il avait donc conclu un certain nombre d'ententes de confidentialité. Il s'est déjà écoulé deux mois depuis l'offre de l'entreprise de Vancouver, qui a proposé aux actionnaires 29 $ l'action pour un total de 1,1 milliard de dollars. La direction de Microcell avait recommandé à ses actionnaires de la refuser. Afin de maximiser la valeur pour ses porteurs de titres, Microcell songe non seulement à se vendre, mais aussi à accepter une injection de capitaux d'un investisseur stratégique ou financier, à larguer une partie de ses actifs ou même à combiner ces options. L'entreprise montréalaise prévient toutefois que rien ne garantit l'aboutissement à une telle opération.