Shoppers Drug Mart annonce une hausse de 22 % de ses profits

Toronto — La chaîne de pharmacies Shoppers Drug Mart, qui exploite l'enseigne Pharmaprix au Québec, a vu ses profits croître de 22 % au deuxième trimestre grâce au succès de sa stratégie qui consiste à promouvoir les produits de consommation.

Shoppers a fait part hier d'un bénéfice net de 74,9 millions de dollars, ou 35 ¢ par action, pour son trimestre qui a pris fin le 19 juin, comparativement à des profits de 61,4 millions, ou 30 ¢ par action, lors de la période correspondante de l'année dernière.

Les ventes du réseau de pharmacies à l'échelle du pays ont atteint 1,5 milliard, ce qui représente une croissance de 8,7 %. Si l'on ne tient compte que des établissements ouverts depuis au moins un an, la progression des ventes atteint 6,2 %.

Les ventes de médicaments d'ordonnance ont crû de 11 % et se sont chiffrées à 705 millions, ce qui représente 47,9 % du chiffre d'affaires de la société, comparativement à 46,9 % au deuxième trimestre 2003. Dans les pharmacies ouvertes depuis au moins un an, les ventes de médicaments d'ordonnance ont augmenté de 9,7 %.

Les ventes de produits de consommation — tels que des produits de beauté, produits de santé ou de la nourriture — ont progressé de 6,7 %, pour s'établir à 768 millions. Dans les magasins ouverts depuis au moins un an, la croissance des ventes pour ces produits a été de 3,2 %.

Stratégie payante

L'année dernière, la direction de Shoppers a mis en place une stratégie dans le but de ravir des parts de marché à ses deux principaux concurrents, le groupe Katz, d'Edmonton, ainsi que Jean Coutu au Québec. Cette stratégie consiste à ouvrir de nouveaux établissements et à consacrer plus d'espace aux produits de consommation, que la direction de Shoppers définit d'ailleurs comme étant les produits «de l'avant du magasin». Selon le chef de la direction, Glenn Murphy, cette stratégie a porté ses fruits.

«Dans l'ensemble, nous savons que nous gagnons des parts de marché dans le domaine des pharmacies à l'échelle du pays et nous gagnons certainement des parts de marché dans le segment des produits de l'avant du magasin», a dit M. Murphy lors d'une conférence téléphonique. «Notre objectif est de gagner des parts de marché dans un marché en croissance.»

Au cours du deuxième trimestre, Shoppers a ouvert ou acquis 17 pharmacies, dont huit étaient des réimplantations, en plus de fermer un établissement. À la fin du trimestre, la société comptait 934 magasins.

L'action de Shoppers à la Bourse de Toronto a clôturé hier en hausse de 71 ¢, à 33,71 $.