Montréal continue d’attirer à l’international, malgré la pandémie

Montréal continue d’attirer les travailleurs étrangers, car, contrairement à certaines grandes villes comme San Francisco, elle offre une bonne qualité de vie et le coût de la vie y est raisonnable.
Marie-France Coallier Le Devoir Montréal continue d’attirer les travailleurs étrangers, car, contrairement à certaines grandes villes comme San Francisco, elle offre une bonne qualité de vie et le coût de la vie y est raisonnable.

En dépit de la pandémie et de la fermeture des frontières, Montréal a su conserver son attractivité à l’international, révèlent les derniers résultats de l’organisation Montréal International, qui contribue au rayonnement économique de la métropole à l’étranger.

En 2020, Montréal International a accompagné des investissements étrangers totalisant 2,2 milliards de dollars, comparativement à un total de 2,6 milliards l’année précédente — soit une baisse de 15 %. Toutefois, Stéphane Paquet, président-directeur général de l’organisation, demeure très satisfait au regard du contexte. « C’est la troisième de nos meilleures années chez Montréal International », a-t-il noté en conférence de presse (voir notre graphique).

L’organisation de promotion de la métropole à l’international a soutenu 90 projets en 2020. « C’est un nombre de projets record » a soutenu M. Paquet, en plus de souligner la création ou le maintien de 8192 emplois — un autre record. « Le salaire moyen de ces emplois-là, c’est 83 976 $.Des jobs payantes, en voilà ! » a-t-il renchéri.

 

 

Des « chiffres impressionnants », ont tour à tour souligné la mairesse Valérie Plante, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, et la ministre fédérale du Développement économique, Mélanie Joly, qui prenaient part à la conférence de presse virtuelle.

Et contrairement à la Silicon Valley, qui voit certains de ces travailleurs lui échapper en raison du télétravail, Montréal n’a pas à s’inquiéter d’un tel phénomène ici, croit M. Paquet. Parce que la métropole québécoise, contrairement à certaines grandes villescomme San Francisco, offre une bonne qualité de vie et que le coût de la vie y est raisonnable.

Nouvel outil de recrutement

Pour continuer d’attirer de nouveaux talents étrangers, Montréal International lance une toute nouvelle plateforme en ligne (talentmontreal.com) destinée aux travailleurs internationaux qui cherchent un emploi et qui souhaitent s’établir dans la métropole.

 
15 %
Il s’agit de la baisse des investissements étrangers accompagnés par Montréal International entre 2020 et 2021. Des résultats toutefois satisfaisants au regard du contexte, estime le p.-d.g. de l’organisation.

Sur le site, on trouve les emplois ouverts aux travailleurs étrangers — soit près de 260 offres actuellement — dans une multitude de secteurs, en passant par le travail social, l’enseignement au primaire, l’intelligence artificielle, le développement de logiciels, l’ingénierie ou encore la cybersécurité.

L’organisation Montréal International invite d’ailleurs les entreprises de la grande région de Montréal àrecruter leurs travailleurs internationaux directement en ligne, par l’entremise de la nouvelle plateforme, développée en collaboration avec Desjardins.

« Ce nouveau site Web rassemble également les arguments nécessaires pour promouvoir la métropole auprès des meilleurs talents internationaux », a déclaré M. Paquet, par voie de communiqué.

L’organisation offre également aux employeurs de les informer quant aux réglementations en vigueur pour l’obtention d’un permis de travail temporaire et de les accompagner dans leurs démarches de recrutement à l’étranger.

 

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo