Inco annonce une perte de 14 millions $US

Toronto — Le producteur de nickel Inco a subi une perte nette de 14 millions $US au deuxième trimestre, attribuable principalement à la dévaluation d'un projet en Nouvelle-Calédonie.

Cette perte de 9 ¢ par action fait contraste avec un bénéfice net de 64 millions $US, ou 34 ¢, enregistré au trimestre 2003 correspondant. Pour les trois premiers mois de l'exercice en cours, Inco avait réalisé des profits de 255 millions.

Les revenus de l'entreprise torontoise ont néanmoins bondi de 66 % au deuxième trimestre, pour atteindre 992 millions $US.

Inco a inscrit une charge de 191 millions $US pour son projet Goro en Nouvelle-Calédonie, dont l'ampleur a été revue à la baisse dans le but de réduire les coûts et d'améliorer la rentabilité. Ce projet vise à répondre à la demande en nickel pour la région Asie-Pacifique.

La direction d'Inco a précisé hier que son autre projet majeur, celui de Voisey's Bay dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, progresse plus rapidement que prévu. Selon le chef de la direction, Scott Hand, la mise en service de la mine ainsi que de l'usine de traitement de Voisey's Bay pourrait être devancée de six mois, soit en août 2005.

Quelque 1200 personnes travaillent présentement à la mine et à l'usine de Voisey's Bay.

En excluant les éléments exceptionnels, dont la dévaluation du projet Goro, un gain de change ainsi que des pertes et dépenses liées à une grève en Ontario, Inco a réalisé au deuxième trimestre des profits de 156 millions, ou 82 ¢ par action.

Cette performance est inférieure aux attentes des analystes consultés par la firme Thomson First Call, qui prévoyaient en moyenne 85 ¢ par action. Ceux-ci s'attendaient également à des revenus plus élevés, à 998 millions $US.