Mazdaspeed Miata - Encore plus de plaisir!

L’habitacle de la Miata est le plus exigu des roadsters sur le marché et le fait que le volant ne soit pas réglable ne facilite pas les choses... — Source Mazda Canada
Photo: L’habitacle de la Miata est le plus exigu des roadsters sur le marché et le fait que le volant ne soit pas réglable ne facilite pas les choses... — Source Mazda Canada

Depuis sa naissance, la Miata n'a cessé d'accumuler les éloges, tant de ses plus ardents partisans que de la presse spécialisée (qui compte quelques-uns de ces mêmes partisans). La firme japonaise a même amélioré le concept du roadster, en construisant une voiture fiable et solide — deux qualités qui n'ont jamais été l'apanage des légendaires roadsters anglais, dont elle s'inspire.

Introduite en 1990, elle a fait l'objet d'une première refonte il y a cinq ans. Les phares escamotables sont disparus et les parties avant et arrière ont été retouchées, mais ses formes générales sont demeurées les mêmes et personne ne s'en est plaint...

Sur le plan pratique, sa capote manuelle est d'une facilité déconcertante à utiliser: il suffit de défaire deux agrafes et de la replier, that's it, that's all. Une opération qui prend une dizaine de secondes, tout au plus.

Petite voiture...

... petit habitacle. Les personnes mesurant plus de six pieds (1m80) devront faire des sacrifices. L'habitacle de la Miata est le plus exigu des roadsters sur le marché et le fait que le volant ne soit pas réglable ne facilite pas les choses, tant pour l'accès à bord que pour la position de conduite. Sinon, le confort est étonnant: les baquets sont bien rembourrés et procurent un excellent maintien. De plus, ce n'est pas le tape-cul tant redouté. Si vous aimez écouter de la musique les cheveux au vent, la chaîne stéréo vous décevra, car elle manque de puissance.

Enfin, du muscle!

Aussi prisée soit-elle, la Miata n'était pas parfaite. Depuis sa naissance, on en arrivait toujours au même constat: amusante, mais pas assez puissante. Oh, il y a bien eu quelques augmentations au fil des ans, mais Mazda a toujours fait preuve de la plus grande parcimonie. Récapitulons: de 116 chevaux à l'origine, la puissance grimpa à 128 chevaux (1994), puis 133 (1996) et finalement 142, lors de la première refonte, en 1999. Il aura fallu 15 ans pour que les prières des disciples de la Miata soient enfin exaucées, avec l'introduction de la version Mazdaspeed. Alléluia!

Grâce à l'ajout d'un turbocompresseur, la puissance atteint 170 chevaux, conférant ainsi un rapport poids-puissance des plus enviables à ce roadster de poche. Les gains pour ce petit 4-cylindres de 1,8 litre ne se limitent pas à la puissance et au couple: il est aussi beaucoup plus souple, moins rugueux, qu'en version atmosphérique. En accélération, le gain est de l'ordre d'une seconde et demie pour le 0-100 km/h, mais la vitesse de pointe reste pratiquement la même, c'est juste qu'on l'atteint plus vite! Elle n'est pas plus véloce parce que son moteur s'essouffle à haute vitesse. Si vous aimez jouer du levier, vous allez toutefois être servi, car les rapports de boîte sont courts. Très courts.

Poids léger

Au-delà de la vitesse permise, la Miata n'est pas toujours rassurante, en raison d'une sensation de flottement. Il faut voir là un des rares inconvénients de sa légèreté — et encore, c'est tout à fait relatif: au volant d'une Miata, il est beaucoup plus excitant d'enfiler les virages sur un parcours sinueux que de rouler à plus de 160 kilomètres-heure.

La conduite sportive demande aussi une certaine vigilance, car le train arrière de cette petite décapotable aime bien les glissades. Heureusement, elle se ramène aussi facilement qu'elle décroche, mais sa propension au survirage constitue un bon instrument de mesure pour vos aptitudes de pilotage. Ce n'est pas pour rien qu'elle est si prisée des conducteurs sportifs, qui aiment la maîtriser comme s'ils conduisaient un kart. Mais sa suspension «cogne» fort sur les trous et les bosses de notre réseau routier tiers-mondiste.

Conclusion

Le verdict? La Mazdaspeed Miata est supérieure à toutes les autres Miata construites à ce jour, la principale lacune — le manque de puissance — ayant été corrigée. Mais peu importe la version, la Miata continue de proposer un rapport qualité-prix exceptionnel, rehaussé par un agrément sans pareil. Si seulement elle était un poil plus spacieuse...

FICHE TECHNIQUE MAZDASPEED MIATA
- Moteur: 4-cylindres en ligne 1,8 litre à double arbre à cames en tête
- Puissance: 142 ch (Miata) et 178 ch (Mazdaspeed Miata)
- 0 à 100 km/h: 7,0 s (Mazdaspeed)
- Vitesse maximale: 205 km/h
- Consommation: 9,5 L/100 km
- Échelle de prix: 27 895 $ à 34 395 $