Les marchés en six graphiques

Après avoir fait face à une chute vertigineuse en mars dernier, les marchés sont en proie à une euphorie boursière depuis plusieurs mois, notamment du côté des actions technologiques.
Photo: Colin Ziemer/New York Stock Exchange via AP Après avoir fait face à une chute vertigineuse en mars dernier, les marchés sont en proie à une euphorie boursière depuis plusieurs mois, notamment du côté des actions technologiques.

Les marchés financiers sont en ébullition depuis des jours, des semaines, voire des mois. Le Devoir propose six infographies pour mieux comprendre.

 

Après avoir fait face à une chute vertigineuse en mars dernier, les marchés sont en proie à une euphorie boursière depuis plusieurs mois, notamment du côté des actions technologiques — à tel point que certains experts y voient peut-être une bulle. Cette euphorie généralisée à Wall Street n’est pas sans rappeler la vague spéculative qui avait eu lieu en 1999-2000, avec la bulle Internet ou la bulle «. com ». Plusieurs institutions comme Goldman Sachs, Bank of America ou encore Deutsche Bank ont d’ailleurs lancé des avertissements dans les dernières semaines. Actuellement, l’indicateur de marché préféré du richissime investisseur Warren Buffett (« l’indicateur Buffet ») flirte avec de nouveaux records, laissant croire que le prix de certaines actions serait probablement surévalué. Cet indicateur divise la capitalisation boursière totale des actions cotées en bourse aux États-Unis (indice Wilshire 5000) par le produit intérieur brut. Les investisseurs l’utilisent comme une mesure approximative de la valorisation boursière par rapport à la taille de l’économie.

 
 

Depuis le 1er décembre dernier, la valeur du Bitcoin est passée de près de 18 800 $US à plus de 35 780 $US le 2 février, soit un bon de 90 %. Le p.-d.g. de l’entreprise Tesla a d’ailleurs contribué à faire grimper le cours du Bitcoin ces dernières semaines, en témoignant son appui pour la cryptomonnaie et en changeant sa description Twitter pour « #Bitcoin ». Près de 90 % des répondants à l’enquête mensuelle auprès des investisseurs de la Deutsche Bank ont déclaré que les marchés financiers étaient aux prises avec un certain nombre de bulles, y compris en ce qui concerne le Bitcoin.

  
 
 

Alors que l’action du détaillant de jeux vidéo GameStop (GME) s’est envolée vers des sommets en quelques jours (jusqu’à 347 $US à la clôture le 27 janvier), son prix cesse désormais de défier la gravité. Mardi, l’action s’est clôturée à 90 $US, en baisse de 60 % par rapport à la veille. Même constat pour l’action de AMC, dont le prix s’est établi à 7,82 $US mardi à la clôture, en chute de 41,20 % par rapport à la veille.

 
 

En seulement quelques semaines, le forum WallStreetBets du site Reddit a vu son nombre d’abonnés grimper de 1,7 million de « degenerates » (noms des abonnés) le 4 janvier, à plus de 8,3 millions le 2 février — soit une augmentation de 388 % en seulement un mois. La plateforme est à l’origine d’une incroyable spéculation qui a ébranlé les fonds spéculatifs. Des investisseurs se sont regroupés sur la plateforme, coordonnant la montée en flèche du prix de certaines actions visées par des ventes à découvert, parmi lesquelles GameStop (GME) et AMC Entertainment (AMC).

 

 
 

Depuis la semaine dernière, des internautes du forum WallStreetBets incitaient à acheter de l’argent, voyant dans le métal le prochain phénomène GameStop. Mardi, le prix de l’argent s’élevait à son plus haut niveau depuis 2013, en atteignant 30,10 $US en cours de journée. Cependant, il rechutait déjà mercredi, clôturant la séance à 26,78 $US, en baisse de 8,9 % par rapport à la veille. Le mouvement pour faire grimper le cours de l’argent semble être beaucoup plus limité que celui de GameStop.

À voir en vidéo