Un contrat pour CAE

Farnborough — Le groupe CAE a remporté le contrat pour la formation des pilotes du nouveau réacté d'affaires Falcon 7X, construit par Dassault Aviation.

CAE a de plus annoncé hier, dans le cadre du salon aéronautique de Farnborough, en Grande-Bretagne, qu'il ouvrira son premier centre de formation dans la région de Londres afin de desservir Dassault ainsi que le transporteur à tarifs réduits EasyJet.

Dans le cadre de l'entente conclue avec Dassault, CAE veillera à la formation initiale des pilotes du nouveau Falcon 7X, ainsi que du personnel de maintenance et des agents de bord. Cette formation initiale est celle que Dassault offrira aux acheteurs du nouvel appareil.

CAE réalisera deux simulateurs de vol Falcon 7X et un programme complet de formation, en plus de deux autres simulateurs de vol convertibles qui pourront également servir pour de précédentes versions du Falcon (le 900EX et le Falcon 2000).

Les détails financiers de l'entente n'ont pas été révélés.

Le Falcon 7X pourra franchir 5700 milles nautiques sans escale et sera le premier réacté d'affaires à commandes de vol électriques. Sa cabine est 20 % plus spacieuse que celle du 900EX.

Depuis son premier Falcon 20 sorti en 1963, Dassault a livré plus de 1600 réactés d'affaires.

D'autre part, CAE a précisé que son nouveau centre de formation dans la région de Londres doit ouvrir ses portes à l'automne 2006. Outre la formation pour le Falcon 7X, CAE utilisera ce centre pour la formation des pilotes d'EasyJet sur des appareils de la famille A320 d'Airbus.

EasyJet a récemment octroyé à CAE un contrat de sept ans pour la formation de ses pilotes. Avec ce nouvel établissement, CAE comptera 22 centres de formation répartis sur quatre continents et totalisant plus d'une centaine de simulateurs de vol. Le vice-président responsable des relations avec les gouvernements et les médias chez CAE, Arthur Perron, a souligné en entrevue que les revenus tirés des services de formation pour l'aviation civile ont surpassé cette année ceux provenant de la vente de simulateurs. «Nous étions traditionnellement des vendeurs de simulateurs, mais cette année, les revenus provenant de la formation réalisée dans nos centres ont été supérieurs», a dit M. Perron.

L'action de CAE à la Bourse de Toronto a clôturé en hausse de 15 ¢, à 5,90 $.