Le roi d'Atlantic City débarque en force à Las Vegas

New York — Au lendemain des attaques du 11 septembre 2001, Las Vegas s'inquiétait pour son avenir. Les Américains semblaient avoir perdu l'envie de jouer et de voyager. Ces craintes ont aujourd'hui totalement disparu. Selon les prévisions, la capitale des jeux, dans le Nevada, attirera en 2004 le nombre record de 36 millions de visiteurs.

Deux groupes géants se livrent une bataille sans merci pour prendre le contrôle des plus grands casinos de la cité. Harrah's a annoncé, jeudi dernier, le rachat des établissements de Caesar pour 9,5 milliards $US, en cash, en actions et en reprise de dettes. Si l'opération est autorisée par les autorités de la concurrence, elle créera le plus grand groupe de casinos au monde, avec un chiffre d'affaires de 9,7 milliards $US, 102 000 salariés et 54 établissements de jeux aux États-Unis. Il possédera notamment, à Las Vegas, les célèbres Caesar's Palace, Paris, Flamingo, Bally's, Harrah's et Rio, et exploitera 17 000 chambres, 9200 machines à sous et 500 tables de jeux.

Machines à sous

Le groupe Harrah's — du nom de son fondateur, William Harrah, qui a débuté en 1946 avec une petite salle de jeu à Reno, en Californie — s'intéressait jusqu'ici à une clientèle populaire. Il est ainsi surtout présent à Atlantic City (New Jersey), où il détient près de 50 % du marché. L'acquisition de Caesar vise à le propulser sur le marché des joueurs fortunés, cible favorite du groupe MGM Mirage, propriété du milliardaire Kirk Kerkorian.

Avec l'acquisition, il y a moins d'un mois, du Mandalay Resort Group, pour un peu moins de huit milliards $US — opération également en attente du feu vert des autorités —, MGM Mirage s'est assuré le contrôle de la moitié des casinos de Las Vegas, dont le Bellagio, le MGM Grand, le Mandalay Bay, l'Excalibur, le Louxor et six autres hôtels. Fort de 36 500 chambres, 22 000 machines à sous et 1050 tables de jeu, M. Kerkorian est l'homme le plus puissant sur le Strip.

À 87 ans, après avoir mis la main en 2000 sur le groupe Mirage, le milliardaire veut devenir le roi incontesté de Las Vegas. M. Kerkorian pense qu'il y a aujourd'hui plus d'argent à gagner dans les casinos qu'à Hollywood, où il possède la mythique Metro Goldwin Mayer (MGM). Pour financer ses ambitions dans le jeu, il devrait vendre le studio MGM à Time Warner ou à Sony, qui ont tous deux fait des offres proches de cinq milliards $US.

Si l'opération se fait, ce sera la... cinquième fois que M. Kerkorian cède la MGM! Il aura ainsi constitué une bonne partie de sa fortune avec ses allers et retours à Hollywood. Le milliardaire a déjà commencé, selon son habitude, à vider la MGM d'une partie de sa substance financière en se faisant verser un dividende exceptionnel de 1,4 milliard $US, financé par endettement par le studio.

À la fin du mois de mai, l'ensemble des revenus du jeu à Las Vegas dépassait 2,2 milliards $US, en hausse de 16 % par rapport à la même période de 2003. Le taux moyen d'occupation des chambres est de 90 % et le prix des nuits a augmenté de 10 % en un an. En 2005, pour le centenaire de Las Vegas, les célébrations seront nombreuses et la ville compte investir 70 millions $US pour attirer les touristes, notamment étrangers. Harrah's-Caesar prévoit déjà la construction d'un nouveau casino géant à Las Vegas d'ici à 2008.