Immobilier - Juin a été le cinquième meilleur mois de l'histoire

La forte activité sur le marché de la revente de propriétés a permis à l'industrie canadienne du courtage immobilier de connaître en juin le cinquième meilleur mois de son histoire.

L'Association canadienne de l'immeuble (ACI) a fait savoir hier que les ventes de propriétés réalisées par le biais de son service interagences avaient atteint 27 736 unités en juin, en données désaisonnalisées. Il s'agit d'une augmentation de 5,8 % par rapport au même mois de 2003. En données réelles, le nombre de logements vendus atteint 32 341, ce qui représente une hausse annuelle de 9,6 %.

Comparativement au premier trimestre, l'activité sur les principaux marchés canadiens a bondi de 7,8 % en avril, mai et juin, ce qui représente la deuxième meilleure performance trimestrielle enregistrée à ce jour. Le prix moyen d'une propriété vendue en juin s'est établi à 248 584 $, soit 10 % de plus qu'en juin 2003. La progression des prix sur une base annuelle a été égale ou supérieure à 10 % pour un sixième mois consécutif.

«Les mandats de maisons unifamiliales haut de gamme étaient plus nombreux à travers le pays, alors que la pénurie de maisons unifamiliales inscrites à vendre aux échelons inférieurs se fait toujours sentir», a indiqué Pierre Beauchamp, chef de la direction de l'ACI.

«La hausse du nombre de maisons à vendre aux échelons supérieurs freinera la hausse des prix au cours du deuxième semestre. Entre temps, les maisons en rangée et les appartements existants à prix inférieur poursuivront leur pente ascendante, en raison de leur prix relativement abordable», a-t-il ajouté.

Par région

Dans la région de Montréal, 4017 logements ont été vendus en juin, ce qui représente une augmentation de 10 % par rapport au même mois en 2003. Le prix moyen de 195 435 $ est en hausse de 13,7 % sur une période de 12 mois.

Dans la région de Québec, le nombre de transactions a augmenté de 7,2 % et le prix moyen, à 133 132 $, a bondi de 20 %. En Outaouais, l'activité immobilière a crû de 25,6 %, et le prix moyen (178 460 $), de 34,1 %.

Les marchés de la Mauricie (hausses de 6,3 % des ventes et de 16,4 % du prix moyen, à 100 712 $) ainsi que du Saguenay-Lac-Saint-Jean (hausses de 23,6 % des ventes et de 1,6 % des prix, à 91 748 $) ont également connu de fortes progressions.