Bombardier présente le Global 5000

Farnborough — Bombardier a présenté pour la première fois hier, dans le cadre du salon de Farnborough (Grande-Bretagne), son tout dernier modèle d'avion d'affaires, le Global 5000.

Cette présentation est survenue la veille du dévoilement, par Bombardier, de ses intentions quant à la fabrication des nouveaux avions commerciaux de 110 à 130 sièges qui doivent contribuer à regarnir le carnet de commandes.

Le Global 5000, dont le prix de vente a été fixé à 33,5 millions $US l'unité, est un avion d'affaires dont le concept a été peaufiné au cours des trois dernières années. Le tout premier Global 5000 a donc été emmené à Farnborough pour faire la promotion de l'appareil, qui sera vendu dans le but de mettre le grappin sur une portion du marché d'affaires que Bombardier n'avait jusqu'ici jamais osé attaquer. La multinationale montréalaise fabrique déjà des avions d'affaires plus gros et plus petits que le Global 5000, qui peut transporter de 8 à 19 passagers et franchir 9000 kilomètres de façon autonome à une vitesse de croisière de 904 km/h.

«Il est destiné à un des plus lucratifs segments de marché des avions d'affaires, un segment que nous ne couvrons pas encore», explique Peter Edwards, président de la filiale des avions d'affaires de Bombardier. La direction de Bombardier estime que 300 avions de la taille du Global 5000 seront vendus dans le monde de 2005 à 2009. Et Peter Edwards croit que Bombardier peut obtenir le tiers de ces commandes avec le Global 5000, que l'entreprise assemble à son usine de Toronto. Bombardier a vendu 89 avions d'affaires l'année dernière, en hausse par rapport aux 74 appareils vendus au cours de l'année précédente. Peter Edwards s'attend à une autre bonne année en 2004 pour les avions d'affaires, maintenant que l'économie américaine montre des signes de reprise. Bombardier doivent par ailleurs préciser aujourd'hui comment ils entendent gérer le marché des avions commerciaux de 110 à 130 sièges, un marché que le concurrent brésilien Embraer occupera dès l'an prochain avec des appareils de 90 à 108 sièges.

Le carnet de commandes d'avions régionaux de 70 à 86 sièges tarde à se remplir chez Bombardier, et le p.d.g. Paul Tellier a embauché dans les derniers mois un spécialiste, Gary Scott, pour le conseiller sur le projet de mise au point d'avions de 110 à 130 sièges. Gary Scott a d'ailleurs fait le voyage en Angleterre en compagnie de Paul Tellier pour participer au salon de Farnborough.