Les entrepreneurs sont plus optimistes pour 2021

Si de nombreux entrepreneurs hésitaient à permettre aux employés de travailler à domicile avant la pandémie, les dix derniers mois ont montré que cela pouvait profiter à une entreprise.
Photo: Philippe Lopez Agence France-Presse Si de nombreux entrepreneurs hésitaient à permettre aux employés de travailler à domicile avant la pandémie, les dix derniers mois ont montré que cela pouvait profiter à une entreprise.

Un nombre croissant d’entrepreneurs canadiens affirment qu’ils prévoient d’investir davantage en 2021 que l’an dernier, dans un contexte où le déploiement du vaccin, l’amélioration des flux de trésorerie et un rebond rapide dans certains secteurs renforcent l’optimisme pour l’année qui débute.

Les conclusions de l’enquête trimestrielle de la Banque de développement du Canada (BDC) réalisée auprès de 1000 entrepreneurs, publiées lundi dans un nouveau rapport, sont les plus optimistes depuis le début de la pandémie.

Selon Pierre Cléroux, économiste en chef de la banque montréalaise, ces résultats plus positifs sont de bon augure pour la reprise économique du pays. Les intentions d’investissement s’améliorent, et la technologie émerge comme le principal secteur de dépenses, a-t-il souligné.

L’enquête de la banque a révélé que les principales raisons d’investir dans la technologie comprenaient l’amélioration des processus pour réduire les coûts, le renforcement de la présence en ligne d’une entreprise et l’investissement dans le travail à distance.

M. Cléroux observe que, si de nombreux entrepreneurs hésitaient à permettre aux employés de travailler à domicile avant la pandémie, les dix derniers mois ont montré que cela pouvait profiter à une entreprise. « La pandémie a changé la donne. Cela a changé la perception du travail à domicile. »

Selon lui, le travail à distance peut améliorer la productivité, augmenter la motivation des travailleurs et stimuler l’innovation. « Cela peut également réduire les coûts », a-t-il précisé, notant que 18 % des chefs d’entreprise interrogés par la BDC ont déclaré qu’ils prévoyaient de réduire leurs espaces de bureaux.

Le vaccin

Malgré une augmentation des cas de COVID-19 dans une grande partie du pays, M. Cléroux a estimé que l’optimisme révélé par l’enquête ne changerait probablement pas. Les entreprises comprennent qu’une fois les restrictions levées, l’économie rebondira beaucoup plus rapidement que lors des autres récessions, a-t-il fait valoir. « Cet optimisme que nous constatons survivra probablement à la deuxième vague du virus, car nous pensons tous que le vaccin va améliorer considérablement la situation de l’économie. »

Pourtant, même si la confiance des entreprises s’est améliorée pour la première fois depuis le début de la pandémie, l’étude a révélé que les intentions d’investissement par rapport aux années précédentes restaient relativement faibles. Partout au Canada, les intentions d’investissement des entreprises pour les douze prochains mois sont en baisse de 3 % par rapport à l’hiver dernier, par exemple, mais se sont considérablement améliorées par rapport à la baisse de 32 % du printemps dernier, selon le rapport de la BDC. Les intentions d’investissement font la différence entre un sentiment commercial négatif ou positif.

Il convient de noter les intentions d’investissement des petites et moyennes entreprises du Canada atlantique et du Québec, à 1 % et 4 % respectivement, sont les seuls résultats positifs pour les intentions d’investissement dans l’enquête.

Enquête en ligne

L’enquête en ligne auprès des propriétaires d’entreprises a été réalisée entre le 3 et le 18 décembre 2020. Le sondage mesure la confiance des entrepreneurs dans l’économie, les perspectives d’affaires et d’embauche, ainsi que les plans d’investissement au cours des douze prochains mois. Selon les normes généralement acceptées de l’industrie du sondage, les enquêtes en ligne ne peuvent pas se voir attribuer une marge d’erreur, car elles n’échantillonnent pas la population au hasard.

À voir en vidéo