Marchés boursiers - L'érosion de la Bourse continue

New York — L'érosion de la Bourse américaine s'est poursuivie cette semaine, sous le coup des signes de ralentissement économique et des nouvelles mitigées des entreprises, et les analystes s'attendent à ce que ce scénario se répète la semaine prochaine malgré l'avalanche de résultats trimestriels attendus.

Dans la séance d'hier, à la Bourse de Toronto, l'indice S&P/TSX est tombé de 46,85 points, à 8350,46 sur un volume de 197,3 millions d'actions échangées. À Wall Street, le Dow Jones des 30 valeurs industrielles a cédé 23,38 points, à 10 139,78, alors que l'indice S&P 500 a perdu 5,42 points, à 1101,27.

Sur la semaine, Dow Jones a perdu 0,72 %, et l'indice composé du Nasdaq a cédé 3,25 %. L'indice Standard and Poor's 500, plus représentatif de la tendance générale, a abandonné 1,03 %.

«La semaine peut être résumée par ce gros titre du New York Times: les marchés dans le monde sont les plus ennuyeux depuis des années. Personne n'a le courage de prendre des initiatives», a déclaré Larry Wachtel, analyste de Wachovia Securities. «Nous avons besoin d'un nouveau scénariste», a-t-il affirmé.

Loin d'être stimulés par les résultats des entreprises au deuxième trimestre comme ils l'espéraient après les inquiétudes suscitées par les dernières statistiques économiques, les investisseurs ont été confrontés cette semaine à des performances mitigées et surtout à des prévisions très prudentes pour les prochains mois.

«Certains ont raté les attentes comme Intel, d'autres ont donné des prévisions en baisse. Il est assez clair que l'économie a ralenti», a remarqué Larry Wachtel. «La semaine passée était censée nous sauver. Au lieu de cela, elle a été passée dans les batailles défensives habituelles alors que les bonnes nouvelles comme l'inflation et IBM ont été ignorées. Je ne vois pas pourquoi la semaine prochaine serait différente», a-t-il ajouté.

Des chiffres attendus

Une vague de résultats de sociétés sont attendus la semaine, parmi lesquels ceux de Texas Instruments, Altria, Ford, Motorola, Eastman Kodak, General Motors, Merrill Lynch, American Airlines, Sears, Caterpillar, Microsoft, Coca Cola et AT and T.

Le marché attend les mises en chantier de logements et l'indice composé des principaux indicateurs économiques établi par le Conference Board pour le mois de juin ainsi que les demandes hebdomadaires d'allocations chômage.

Mais l'attention sera surtout portée sur l'intervention mardi et mercredi d'Alan Greenspan, président de la Réserve fédérale (Fed), qui présentera au Congrès son rapport semi-annuel.

«Cela ne va pas être très important. Je ne pense pas que les gens aient encore peur des relèvements des taux, et son message est diminué par le fait que l'économie ralentit et qu'il n'y a pas de pressions inflationnistes», comme l'ont montré les indices des prix, a affirmé Larry Wachtel.

Dans ce contexte, «le marché veut toujours tester le bas de la marge d'évolution récente des indices boursiers», a indiqué Peter Cardillo, principal stratège boursier de SW Bach. «Cela va probablement continuer jusqu'à ce que nous testions le niveau de 10 050 points pour le Dow et celui de 1800 points pour le Nasdaq», a-t-il prévu.

«On s'en sortira quand on s'en sortira, mais je ne vois pas quel pourra être le catalyseur qui pourra renverser la tendance», a conclu Larry Wachtel.