Golden Star assouplit les conditions de son offre pour Iamgold

La société minière Golden Star Resources assouplit les conditions de son offre publique d'achat pour le producteur aurifère canadien Iamgold, dans le but d'accroître ses chances de succès.

Golden Star a fait savoir hier qu'elle ne requiert plus que le dépôt de 50,1 % des actions de Iamgold, comparativement à un seuil minimum de 66,7 % précédemment, et que ses exigences quant au contrôle préalable des livres comptables de l'entreprise torontoise ne sont plus aussi contraignantes.

Le conseil d'administration de Iamgold, qui a déjà qualifié de «financièrement inadéquate» l'offre de Golden Star, a jusqu'ici refusé à cette dernière l'accès à ses livres comptables.

Iamgold a de plus adopté, plus tôt cette semaine, une dragée toxique qui vise à contrer la tentative de prise de contrôle de Golden Star. Cette mesure qui sera en vigueur pendant un mois permettra à la direction de Iamgold de disposer de plus de temps pour rechercher un chevalier blanc.

Annulation demandée

Jeudi, Golden Star a fait savoir qu'elle avait demandé à la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) d'annuler cette dragée toxique, qui prévoit l'émission de nouvelles actions à la moitié de leur prix en bourse, ce qui aurait pour effet d'accroître considérablement le nombre d'actions de Imagold en circulation. Dans un tel cas, une tentative de prise de contrôle sans l'autorisation du conseil d'administration pourrait devenir prohibitive.

Le responsable des prises de contrôle et fusions à la CVMO, Ralph Shay, a dit que si la commission accepte d'entendre la requête de Golden Star, elle le fera vraisemblablement dans les deux prochaines semaines.

Golden Star offre 1,8 milliard de dollars au comptant et en actions pour Iamgold, qui souhaitait auparavant fusionner avec une autre société minière canadienne, Wheaton River Minerals, mais a dû renoncer à ce projet après que ses actionnaires s'y furent opposés.