Étape importante vers le retour du 737 MAX

Des pilotes de la compagnie brésilienne Gol Transportes Aéreos se préparent pour le décollage de leur Boeing 737 MAX, le 9 décembre dernier.
Photo: Nelson Almeida Agence France-Presse Des pilotes de la compagnie brésilienne Gol Transportes Aéreos se préparent pour le décollage de leur Boeing 737 MAX, le 9 décembre dernier.

Transports Canada a annoncé jeudi une « première étape importante » vers la remise en service des 737 MAX de Boeing, interdits de vol depuis le début de 2019 à la suite des accidents tragiques survenus à cinq mois d’intervalle. Les modifications apportées sont « solides » et contribueront à une reprise sécuritaire, a estimé un syndicat de pilotes en espérant toutefois une participation plus formelle dans les procédures de certification à l’avenir.

Cette mise à jour de Transports Canada arrive au moment où l’horizon s’éclaircit : la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis a récemment ouvert la voie à une remise en service alors qu’un premier vol commercial a eu lieu au Brésil la semaine dernière. « Les experts de Transports Canada ont terminé leur examen indépendant des modifications apportées à la conception du Boeing 737 MAX, récemment certifié par la FAA, et ont maintenant validé ces modifications. [Cela] signifie qu’elles peuvent maintenant être apportées aux appareils immatriculés au Canada », a indiqué le ministère. Les transporteurs ayant des 737 MAX dans leur flotte sont Air Canada (24 appareils), WestJet (13) et Sunwing (4).

Du même souffle, le gouvernement a évoqué une remise en service « complexe », de même que le besoin de plans d’entretien et de formation. Transports Canada a déclaré qu’il souhaitait travailler avec les transporteurs, le personnel et les syndicats pour déterminer la suite des choses. Tout en saluant les changements apportés aux systèmes de l’avion, l’Association des pilotes de ligne au Canada (ALPA) a fait valoir l’expertise de ses membres pour épauler Transports Canada dans cette révision des exigences de formation. Le syndicat souhaite une « participation officielle » dans le processus des nouvelles certifications à venir.

« Ce n’est pas une critique des certifications du passé, c’est davantage quelque chose que nous avons identifié pour rehausser l’objectif d’amélioration continue », a dit en entrevue le président de l’ALPA Canada, Tim Perry, également pilote chez WestJet.

L’Association des pilotes d’Air Canada s’est dite « généralement satisfaite » du processus entourant le 737 MAX. Elle demande aussi à Transports Canada d’« augmenter sa capacité à effectuer l’examen de tout nouvel appareil destiné au marché canadien à l’avenir » et estime que cette capacité accrue « devrait inclure des pilotes » d’expérience dans l’industrie.

À voir en vidéo