Les milliardaires s’enrichissent encore

Les milliardaires issus des secteurs de la technologie, de la santé et de l’industrie — tels Jeff Bezos, Elon Musk, Bill Gates, qui étaient début décembre les trois hommes les plus riches du monde selon le classement régulièrement actualisé du magazine Forbes — ont le plus profité du rebond.
Photo: Britta Pedersen Pool/AFP Les milliardaires issus des secteurs de la technologie, de la santé et de l’industrie — tels Jeff Bezos, Elon Musk, Bill Gates, qui étaient début décembre les trois hommes les plus riches du monde selon le classement régulièrement actualisé du magazine Forbes — ont le plus profité du rebond.

Les 651 milliardaires américains se sont encore enrichis depuis le début de la pandémie : leur fortune globale a progressé de plus de 1000 milliards de dollars depuis la mi-mars, de quoi alimenter le débat déjà vif sur la taxation des riches, selon une étude publiée mercredi. Selon les évaluations de l’organisation Americans for Tax Fairness et de l’Institute for Policy Studies, qui dénoncent ces inégalités, leur fortune globale dépassait, au 7 décembre, les 4000 milliards, contre 2950 milliards le 18 mars.

« Jamais auparavant l’Amérique n’avait vu une telle accumulation de richesses entre si peu de mains », a déploré Frank Clemente, directeur exécutif de Americans for Tax Fairness. « Alors que des dizaines de millions d’Américains subissent les ravages économiques et sanitaires de la pandémie, quelques centaines de milliardaires augmentent encore leur fortune. Leurs gains liés à la pandémie sont si énormes qu’ils pourraient financer un plan d’aide majeur sans perdre un centime par rapport à leur fortune pré-virus », a-t-il ajouté.

Avec 1000 milliards, font notamment valoir les organisations à l’origine de l’étude, on pourrait envoyer un chèque individuel de 3000 $US pour aider chaque Américain. Elles comparent aussi cette somme au montant du plan de relance actuellement en discussion au Congrès, dépassant les 900 milliards.

Une étude publiée en octobre par la banque suisse UBS et le cabinet d’audit et de conseils PWC montrait déjà que la fortune cumulée des milliardaires mondiaux avait progressé pendant la pandémie, grâce au net rebond des marchés après un krach boursier en mars. Leur fortune globale avait touché un nouveau record à 10 200 milliards, supérieur au pic de 2017 où elle avait atteint les 8900 milliards.

Toutes les fortunes ne sont cependant pas logées à la même enseigne : les milliardaires issus des secteurs de la technologie, de la santé et de l’industrie — tels Jeff Bezos, Elon Musk, Bill Gates, qui étaient début décembre les trois hommes les plus riches du monde selon le classement régulièrement actualisé du magazine Forbes — ont le plus profité du rebond, précisait l’étude. Loin devant ceux du divertissement ou de l’immobilier, secteurs particulièrement touchés par les restrictions liées à la pandémie.

L’étude devrait alimenter les débats déjà vifs aux États-Unis sur la croissance des inégalités et sur la taxation des riches. À six semaines de l’arrivée du démocrate Joe Biden à la Maison-Blanche, la jeune star de l’aile gauche des démocrates au Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez, facilement réélue en novembre, pousse notamment pour l’adoption de nouveaux impôts sur les riches par l’État de New York, confronté comme d’autres à une grave crise budgétaire causée par la pandémie.

À voir en vidéo