Quatorze millions de plus pour Bocenor

Le Fonds de solidarité de la FTQ et la famille du financier Dennis Wood ont consenti hier à injecter un total de 14 millions supplémentaires dans le capital de Bocenor, dont le plan de restructuration a été approuvé par ses créanciers.

La société de portefeuille de M. Wood et de son fils Christopher — 3264289 Canada inc. — est déjà l'actionnaire majoritaire avec 51 % des actions votantes du manufacturier de portes et fenêtres de Sainte-Marie-de-Beauce. Le Fonds de travailleurs en détient pour sa part 26 %.

Ces deux organisations avaient déjà accordé des cautionnements et des lettres de crédit à l'entreprise pour l'aider à supporter son endettement pendant la restructuration de son bilan. Elles ont cette fois laissé savoir qu'elles entendaient acheter de nouvelles actions ordinaires de la société.

Les détails de la transaction n'ont pas encore été réglés. Il n'est donc pas possible pour le moment de savoir quelles conséquences la nouvelle injection de fonds aura sur les petits actionnaires, a indiqué le vice-président finances, Alain Landry.

Le réinvestissement est en outre conditionnel à l'approbation des autorités réglementaires, à la finalisation du refinancement de la dette de la société ainsi qu'à la ratification par le tribunal de la proposition qu'ont avalisé les créanciers ordinaires hier.

Dans un communiqué, Bocenor a confirmé qu'elle «poursuivait ses discussions avec une institution bancaire afin de refinancer sa dette». D'après la direction, les sommes obtenues serviront à rembourser le syndicat bancaire et à financer les activités de l'entreprise.

Selon M. Landry, les questions financières devraient être réglées avant la fin d'août. Bocenor espère émerger de la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) à la mi-septembre.