Premier recul des mises en chantier au Québec

La SCHL a recensé 4319 habitations mises en chantier, soit une baisse de 8% par rapport à octobre 2019.
Photo: Mark Ralston Agence France-Presse La SCHL a recensé 4319 habitations mises en chantier, soit une baisse de 8% par rapport à octobre 2019.

Les mises en chantier ont mis un terme à cinq hausses mensuelles consécutives au Québec. La baisse en octobre atteint les 8 % sur un an.

Il ressort des données publiées par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) sur les mises en chantier résidentielles en octobre dans les centres urbains de 10 000 habitants et plus un premier recul au Québec depuis la réouverture des chantiers.

La SCHL a recensé 4319 habitations mises en chantier, soit une baisse de 8 % par rapport à octobre 2019. Cette diminution fait suite à cinq hausses mensuelles consécutives enregistrées depuis mai, soit depuis la relance des chantiers après la pause forcée par la pandémie en avril, retient l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec.

« Néanmoins, le cumul des mises en chantier pour les dix premiers mois de l’année demeure en légère hausse de 2 % comparativement à la même période en 2019, signe que la pandémie n’a pas du tout eu l’effet négatif escompté par certains analystes sur la construction résidentielle », ajoute Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’APCHQ.

Logements et maisons

En octobre, la construction de logements collectifs (appartements, maisons jumelées et maisons en rangée) s’est repliée de 15 %, avec 3543 mises en chantier.

À l’opposé, la construction de maisons individuelles a mieux fait, avec une augmentation de 52 %. « En tout, 776 nouvelles fondations ont été coulées pour ce type d’habitation, ce qui représente malgré tout moins de 20 % de l’activité », précise l’APCHQ.

Sur le plan géographique, quatre régions métropolitaines de recensement (RMR) sur six ont connu des baisses de leurs mises en chantier le mois dernier, soit celles de Montréal (-21 %), de Gatineau (-66 %), de Saguenay (-49 %) et de Trois-Rivières (-32 %). À l’inverse, le nombre de mises en chantier dans la RMR de Sherbrooke a quasi triplé (+286 %) comparativement à octobre 2019.

La RMR de Québec n’est pas en reste, elle qui a vu ses mises en chantier résidentielles croître de 55 %, énumère l’Association.

Compte tenu des fluctuations mensuelles, il est retenu que l’évolution des mises en chantier sur une période de douze mois donne une meilleure idée de la tendance générale. Ainsi, de novembre 2019 à octobre 2020, les 44 256 mises en chantier dénombrées au Québec font ressortir une diminution de 2 % par rapport à la période précédente de douze mois.

Tendance en hausse au Canada

La tendance des mises en chantier d’habitations a affiché une hausse en octobre au pays, selon la SCHL. L’agence nationale précise que le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations est passé de 208 715 en septembre à 214 875 en octobre. Les économistes sondés par la firme de données financières Refinitiv s’attendaient à un taux de 222 000.

Cette hausse générale survient alors que le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier en zones urbaines a crû de 3,5 % en octobre, à 202 584 unités.

Toujours en zone urbaine, le nombre a légèrement diminué de 0,2 % dans le segment des logements collectifs et progressé de 14,3 % dans celui des maisons individuelles, pour s’établir respectivement à 144 796 et à 57 788 en octobre.

Dans les régions rurales, le nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations est estimé à 12 291.

La tendance des mises en chantier d’habitations se chiffrait à 222 734 en octobre 2020, comparativement à 214 372 en septembre.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo