Confusion sur le plan d’aide aux Américains

Le chef de cabinet de la Maison-Blanche, Mark Meadows, a assuré que le gouvernement fédéral était disposé à injecter 1600 milliards.
Photo: Chip Somodevilla Getty Images via Agence France-Presse Le chef de cabinet de la Maison-Blanche, Mark Meadows, a assuré que le gouvernement fédéral était disposé à injecter 1600 milliards.

La confusion régnait mercredi sur le coup de pouce jugé crucial pour relancer l’économie durement affectée par la pandémie, mais que Donald Trump a brutalement reporté mardi. La rupture des négociations a provoqué un tollé jusque dans son camp, avant que le président ne demande des mesures ciblées.

La Maison-Blanche tentait de rassurer après le coup de tonnerre suscité par le chef de l’État, promettant qu’il n’avait pas l’intention d’abandonner les Américains. Son chef de cabinet, Mark Meadows, a assuré que le gouvernement fédéral était disposé à injecter 1600 milliards.

« Nous sommes toujours prêts à nous engager, mais je ne suis pas optimiste quant à un accord global », a-t-il déclaré sur la chaîne Fox News, lançant ensuite une offensive contre les démocrates, notamment contre Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, accusée de ne pas négocier de « bonne foi ».

Mme Pelosi veut un plan de soutien économique plus vaste comprenant des aides aux ménages, aux entreprises, aux collectivités locales et à différents services publics. Le montant est évalué à au moins 2200 milliards. Donald Trump cherche à « rattraper la terrible erreur qu’il a faite hier » [mardi], a-t-elle déploré, interrogée sur la chaîne ABC.

L’importance d’un accord

« Il est très important pour nous d’arriver à un accord », a ajouté la responsable démocrate, qui a, selon son porte-parole, eu un échange téléphonique infructueux mercredi avec le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. À quatre semaines de l’élection, il y a peu de chances que les démocrates accèdent aux demandes présidentielles.

« Je ne pense pas que la reprise dépende d’un énorme programme d’aide », a martelé le conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, sur la chaîne CNBC, privilégiant « plusieurs mesures » pour « des secteurs spécifiques de l’économie ». Il s’agirait d’« aider les compagnies aériennes, les petites entreprises et le peuple américain avec des chèques directs, et nous espérons réussir à convaincre [Nancy] Pelosi », a dit Mark Meadows.

À voir en vidéo