Le mouvement Desjardins, un réseau tourné vers sa communauté

Marie-Hélène Alarie Collaboration spéciale
Les Caisses Desjardins sont présentes partout sur tout le territoire québécois et dans certaines régions ontariennes.
Photo: iStock Les Caisses Desjardins sont présentes partout sur tout le territoire québécois et dans certaines régions ontariennes.

Ce texte fait partie du cahier spécial Philanthropie

La coopérative se veut un acteur de changement partout à travers la province, et est perçue par les Québécois comme l’entreprise la plus généreuse, selon la dernière étude menée par Épisode.

Il faut aimer les gens pour avoir réussi au fil des ans à regrouper sept millions de membres et de clients et à convaincre près de 50 000 employés de se joindre à l’entreprise. Ce sont ces chiffres qui font du Mouvement Desjardins un réseau « tentaculaire » dans le sens le plus positif du terme. « On est une organisation qui réussit à changer les choses. En tant que coopérative, on place toujours notre engagement dans un contexte de soutien. Et nous soutenons d’abord nos membres et leur collectivité. C’est une valeur forte qui nous amène à nous intéresser à ce qui est important pour nos différentes communautés. C’est l’engagement personnel, l’invitation faite à chacun de tenter d’apporter sa contribution », explique Nathalie Larue, première vice-présidente stratégie, marketing Mouvement et Services aux particuliers.

La cause des jeunes

Les Caisses Desjardins sont présentes partout sur tout le territoire québécois et dans certaines régions ontariennes. « Pour les retours à la communauté, nos décisions se prennent de plus en plus à un niveau local », explique la vice-présidente. Pas étonnant que les Caisses aient à cœur le développement durable des collectivités et s’impliquent dans de nombreuses activités de commandite. Elles sont aussi présentes au moyen de dons, de partenariats philanthropiques et de bourses. En 2019, ce sont 86,9 millions de dollars qui ont été redistribués, dont 40,1 M$ en ristournes provenant des Fonds d’aide au développement du milieu constitués des excédents des Caisses.

Des gestes qui changent la vie, il en existe des exemples partout. À Québec, c’est l’achat d’un véhicule pour conduire des patients à leurs traitements médicaux. À Joliette, c’est la mise sur pied de l’Espace créatif Desjardins, où se déroulent les activités jeunesse du Musée d’art de Joliette. À Montréal, ce sont des intérêts versés annuellement et à perpétuité à l’organisme La rue des femmes, qui vient en aide aux femmes sans abri…

Entre toutes, le Mouvement Desjardins soutient la grande cause de la jeunesse : « Les jeunes ont besoin d’appui, ont besoin de sentir qu’on leur fait confiance et, dans les moments qui comptent, c’est important de leur donner le soutien dont ils ont besoin », souligne Nathalie Larue. En cette rentrée toute particulière, Desjardins s’est engagé auprès de l’organisme Academos, une organisation qui offre du mentorat virtuel auprès des jeunes. « Même notre président, Guy Cormier, s’est impliqué personnellement en devenant parrain de l’organisme », ajoute-t-elle.

« On se questionne constamment sur les besoins des jeunes, et ils se doivent d’être outillés pour l’avenir », explique Johanne Brousseau, directrice dons et commandites. Son équipe et elle se sont tournées vers les organismes pour venir en aide efficacement aux jeunes. Ont-ils faim ? Sont-ils anxieux ? Bougent-ils assez ? Leurs finances sont-elles bien gérées ? Pour répondre à ces questions, « on s’est connectés à notre réseau d’organismes sur le terrain et on a fait des partenariats », précise-t-elle.

Les jeunes ont besoin d’appui, ont besoin de sentir qu’on leur fait confiance et, dans les moments qui comptent, c’est important de leur donner le soutien dont ils ont besoin

 

Un Fonds exceptionnel

De son côté, la Fondation Desjardins remet des bourses pour soutenir les études, octroie des prix afin d’encourager la réalisation de projets spéciaux avec les jeunes, s’associe à des organismes partenaires pour offrir de l’aide directe aux jeunes et aide même les parents à accompagner leurs enfants dans leur parcours scolaire. « Cette fondation est alimentée par les Caisses, des donateurs, mais aussi par les employés, qui y contribuent lors d’une campagne annuelle », explique Nathalie Larue.

L’année 2020, celle de tous les dangers, a par ailleurs vu naître le Fonds du Grand Mouvement. Avec un investissement de 150 millions de dollars jusqu’en 2024, ce fonds contribuera au développement régional et à la relance socio-économique en appuyant des projets qui soutiennent la jeunesse, le développement durable et l’entrepreneuriat. « On a décidé de devancer le lancement de ce fonds parce que les besoins étaient immédiats », raconte Mme Larue. À terme, ce sont les Caisses qui iront dans leur communauté faire un appel de projets. Loin d’un contexte centralisé, « ce qu’on veut, c’est que l’argent aille là où sont les besoins. Partout où il y a des Caisses, on ala possibilité de présenter des projets », conclut-elle.

Dix entreprises généreuses

La plus récente étude sur les tendances en philanthropie a permis d’élire dix entreprises perçues comme les plus généreuses au Québec, avec quelques ex æquo.

1. Desjardins

2. Tim Hortons

3. McDonald’s

4. Jean Coutu

5. Ameublements Tanguay

6. Québecor

7. Canadian Tire | Loto-Québec

8. Bell Canada | Hydro-Québec

9. IGA | Saputo | Walmart

10. Costco | Metro | Remax |St-Hubert