Le rebond du PIB canadien s’essouffle

Les activités dans les services de restauration et les débits de boissons ont progressé de 17,6%.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Les activités dans les services de restauration et les débits de boissons ont progressé de 17,6%.

La progression du PIB canadien s’est poursuivie en juillet pour un troisième mois consécutif, mais le rythme ralentit. Et l’activité économique demeure en deçà de 6 % du niveau prépandémique de février.

Statistique Canada a précisé que le PIB réel a progressé de 3 % en juillet, après avoir augmenté de 6,5 % en juin et de 4,5 % en mai. L’ensemble des 20 secteurs d’activité ont enregistré des hausses en juillet. Si la troisième hausse mensuelle consécutive « a continué de contrebalancer les baisses les plus fortes de l’activité économique canadienne qui sont survenues en mars et en avril », l’activité économique globale « est restée environ 6 % en deçà du niveau observé en février avant la pandémie », ajoute l’agence fédérale.

Et le rythme de la progression ralentit. Selon son indicateur agrégé avancé, Statistique Canada précise que les renseignements provisoires laissent entrevoir une augmentation d’environ 1 % du PIB en août. On y observe que, « dans l’ensemble, la reprise économique a poursuivi sa trajectoire, mais à un rythme plus modéré que celui observé pour les mois de mai à juillet. La plupart des secteurs d’activité ont poursuivi leur trajectoire de croissance en août, à l’exception du commerce de détail et du secteur des administrations publiques qui ont légèrement reculé », écrit Statistique Canada. Cette estimation sera révisée à la fin du mois.

Les grands éclopés

Parmi les grands éclopés de la crise sanitaire, le secteur des services d’hébergement et de restauration a bondi de 20,1 % en juillet, ce qui représente une troisième hausse mensuelle d’affilée à deux chiffres après les baisses encore plus importantes enregistrées en mars et en avril. Les activités dans les services de restauration et les débits de boissons ont progressé de 17,6 %. Pour leur part, les services d’hébergement ont progressé de 27,6 % en juillet, après avoir enregistré une forte croissance de leurs activités en juin. Malgré ce rebond notoire, « la production dans les services d’hébergement et les services de restauration est demeurée respectivement environ 43 % et 29 % en deçà des niveaux de février avant la pandémie », a ajouté Statistique Canada.

De leur côté, les arts, les spectacles et les loisirs ont bondi de 14 %, mais demeurent à 53 % sous leur niveau d’avant la pandémie. L’activité dans le transport aérien a, de son côté, augmenté de 55,5 % en juillet, mais reste à « près de 92 % en deçà du niveau observé en janvier avant que les avis aux voyageurs liés à la COVID-19 ne commencent ».

Commentant ces chiffres, Benoit P. Durocher, économiste principal au Mouvement Desjardins, précise que, « pour l’instant, notre prévision d’un rebond du PIB réel de 9,7 % pour l’ensemble du troisième trimestre demeure adéquate en raison d’un acquis de croissance très favorable pour la période ».

La situation pour le trimestre suivant s’annonce toutefois moins bonne que prévu, sous l’effet d’une deuxième vague de la pandémie. Les restrictions gouvernementales « seront toutefois très ciblées d’un point de vue sectoriel et régional. Leur effet néfaste sur la croissance économique sera donc nettement moins élevé qu’au printemps dernier », croit-il. L’économiste de Desjardins estime que la croissance sera inférieure à une prévision initiale de 7 % en rythme annualisé au quatrième trimestre, ce qui ne devrait pas empêcher la croissance du PIB de demeurer légèrement en territoire positif. « Évidemment, l’évolution de la pandémie et des mesures restrictives seront déterminantes à cet égard. »

À voir en vidéo