Les inégalités et les iniquités de traitement préoccupent les Canadiens

Parmi les répondants à ce sondage, 72% souhaitent une réforme du capitalisme pour le rendre «plus juste et plus durable».
Photo: Getty Images Parmi les répondants à ce sondage, 72% souhaitent une réforme du capitalisme pour le rendre «plus juste et plus durable».

Plaçant traditionnellement l’économie et les soins de santé au sommet de leurs préoccupations, les Canadiens accordent désormais plus d’importance aux inégalités, aux traitements inéquitables et à la discrimination, aux côtés des questions environnementales. Dans leur interpellation aux entreprises les invitant à se préoccuper de l’ensemble des parties prenantes, ils sont encore très nombreux à croire qu’elles n’agissent que pour le seul intérêt de leurs actionnaires.

Dans une première « enquête » publiée par le Centre canadien pour la mission de l’entreprise, il ressort que la moitié des répondants placent les questions de justice sociale, liées aux inégalités de richesse et aux iniquités de traitement, au rang de plus grand défi mondial de l’heure. Ce faisant, ils sont 72 % à souhaiter une réforme du capitalisme pour le rendre « plus juste et plus durable ». Les questions environnementales et climatiques figurent en deuxième place des sujets préoccupants et ont été évoquées par le quart des répondants.

 
72%
C’est le pourcentage de répondants au sondage qui disent souhaiter une réforme du capitalisme pour le rendre « plus juste et plus durable ».

« Ces résultats sont particulièrement étonnants compte tenu du fait que, dans les recherches précédentes, les Canadiens ont toujours placé l’économie et les soins de santé au sommet de leurs préoccupations […] Ces conclusions sont d’autant plus remarquables dans le contexte de la pandémie planétaire, alors que les incertitudes entourant [la santé et] l’économie mondiale sont nombreuses », a indiqué Brian Gallant, p.-d.g. du Centre.

Dans leur interpellation aux entreprises, les répondants estiment qu’elles ne font pas suffisamment d’efforts pour s’attaquer à ces questions. « La très grande majorité (81 %) des Canadiens reconnaît que les entreprises jouent un rôle vital dans l’économie […] Cela étant dit, 55 % pensent que le capitalisme devrait être réformé pour être plus inclusif, plus équitable. » Et 78 % pensent que les entreprises canadiennes devraient contribuer davantage au mieux-être de la société.

Ainsi, 84 % des répondants préfèrent une approche selon laquelle les entreprises prennent en considération les intérêts de toutes les parties prenantes au même titre que ceux des actionnaires. Mais seulement 39 % estiment que les entreprises le font, alors que 65 % pensent qu’elles se préoccupent avant tout de dépasser les objectifs trimestriels et de créer de la valeur pour les actionnaires.

Ce faisant, 65 % des répondants aimeraient que le gouvernement les oblige à accorder autant d’attention à l’environnement et aux parties prenantes qu’aux profits ou au rendement des actionnaires dans leur prise de décisions, et ce, au moyen de lois, de règlements et de taxes, poursuit le sondage.

L’enquête, menée auprès d’un échantillon national représentatif de 3000 Canadiens âgés de 16 ans et plus, a été réalisée en ligne du 6 au 11 juillet 2020. Les marges d’erreur statistiques ne sont pas applicables aux sondages en ligne. Toutefois, la marge d’erreur pour un échantillonnage aléatoire strict pour un échantillon de cette taille serait de plus ou moins 1,8 %, 19 fois sur 20, est-il précisé.

Rappelons que le Centre canadien pour la mission d’entreprise a été lancé le 3 juillet dernier par la firme de services de relations gouvernementales Navigator. S’inscrivant dans cette mouvance qui a notamment donné le jour au lobby des grands patrons américains Business Roundtable, le Centre veut appuyer les entreprises dans l’élargissement de leur mission à l’ensemble des parties prenantes.

 

À voir en vidéo