Les casinos MGM licencieront 18 000 personnes

Les casinos ont rouvert début juin, mais la reprise est lente.
Photo: John Locher Associated Press Les casinos ont rouvert début juin, mais la reprise est lente.

Le groupe d’hôtellerie et de casinos MGM Resorts licenciera 18 000 personnes au moment où la crise sanitaire continue de paralyser plusieurs secteurs, en particulier ceux qui misent sur les rassemblements de personnes.

Les casinos du Nevada ont fermé le 17 mars. Le chômage dans cet État a atteint 28,2 %, dépassant les niveaux observés pour la dernière fois pendant la Grande Dépression. Les casinos ont rouvert début juin, mais la reprise est lente. MGM exploite également des casinos dans le Mississippi, le Massachusetts, le Michigan, New York et à l’international — Macao.

Les licenciements chez MGM viennent s’ajouter à ceux annoncés au cours de la semaine. Vendredi, le géant des boissons Coca-Cola a annoncé son intention de proposer des départs volontaires à 4000 employés avant de procéder à des licenciements.

Coca-Cola génère la moitié de son chiffre d’affaires grâce aux stades, aux cinémas et à d’autres lieux de rassemblement fermés dans la foulée de la crise sanitaire. Les revenus de la multinationale ont chuté de 28 % au cours du dernier trimestre de la société d’Atlanta.

Les compagnies aériennes unies et américaines, secouées par la paralysie de l’aviation commerciale, ont supprimé des milliers d’emplois cette semaine. La société technologique Salesforce a éliminé 1000 postes et Bed Bath & Beyond, 2800.


Baisse de confiance
 

Ces chiffres ne représentent qu’une partie de ce qui se passe aux États-Unis. Jeudi, le département du Travail a rapporté qu’un autre million d’Américains avaient demandé des prestations d’assurance-emploi. Plus de 14,5 millions de personnes perçoivent des prestations, par rapport à 1,7 million il y a un an — et rien ne laisse présager que la situation actuelle est sur le point de se résorber.

Le Conference Board, un groupe de réflexion, a rapporté cette semaine que la confiance des consommateurs est tombée à son plus bas niveau depuis 2014. Les dépenses de consommation représentent environ 70 % de l’activité économique aux États-Unis.

Même si les dépenses des consommateurs ont grimpé de 1,9 % le mois dernier, il s’agit en quelque sorte d’un prix de consolation pour une économie qui peine à se relever de la pandémie.

À voir en vidéo