L’automobile relance le commerce international

Au Canada, les importations sont toutefois en recul de 14,3% et les exportations, de 17,9%, comparativement à février 2020.
Photo: Csaba Krizsan Associated Press Au Canada, les importations sont toutefois en recul de 14,3% et les exportations, de 17,9%, comparativement à février 2020.

Le commerce international a fortement rebondi en juin, sous l’impulsion du secteur automobile.

Les importations ont augmenté de 21,8 % et les exportations ont crû de 17,1 % en juin. Le déficit commercial s’est donc élargi pour passer de 1,3 milliard en mai à 3,2 milliards en juin.

Statistique Canada ajoute toutefois que, comparativement à février 2020, le mois avant que les répercussions économiques liées à la pandémie ne se fassent sentir au Canada, les importations sont en recul de 14,3 % et les exportations, de 17,9 %.

« Le total des échanges (exportations + importations) a augmenté plus que jamais (+19,5 %), mais est néanmoins resté à 16,1 % sous le niveau d’avant la crise », ajoute l’économiste Jocelyn Paquet, de la Banque Nationale.

L’agence fédérale indique que les véhicules et les pièces automobiles représentent plus des deux tiers de la croissance des exportations.

« Les importations et les exportations de véhicules et de pièces automobiles ont bondi alors que les usines de montage d’Amérique du Nord ont bouclé leur premier mois complet de production depuis février.

Malgré l’augmentation, Statistique Canada a prévenu que « la capacité de production de ces usines est demeurée inférieure à celle observée avant la pandémie »», a expliqué Jocelyn Paquet.

Cette participation du secteur automobile se vérifiait déjà dans les données du PIB de mai, dévoilées la semaine dernière.

Dans la progression de 4,5 % du PIB, 17 des 20 grands secteurs d’activité ont repris du tonus. Le segment Services d’hébergement et de restauration a dominé la liste avec une progression de 24,2 %.

La construction est deuxième avec une augmentation de 17,6 %, suivie du commerce de détail et sa poussée de 16,4 % sous l’impulsion d’une hausse de 69 % chez les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, lisait-on dans le rapport de Statistique Canada.

« Avec le puissant rebond des importations et des exportations du secteur automobile, il n’était peut-être pas étonnant que le commerce total avec les États-Unis ait grimpé d’un chiffre record de 24,8 % au cours du mois », a renchéri l’économiste de la Nationale.

Pour leur part, les États-Unis ont affiché une hausse de 9,4 % de leurs exportations et de 4,7 % de leurs importations, abaissant le déficit commercial à 50,7 milliards de dollars américains.

La firme Oxford Economics calcule que l’activité totale reste à 20 % sous le niveau de février.

À voir en vidéo