IPL change encore de mains

La Caisse de dépôt entend ainsi «continuer d’appuyer le développement de la société au Québec et à l’étranger. Sous condition qu’elle respecte un seuil minimum d’actionnariat, la Caisse aura des droits de gouvernance s’appliquant à toute modification importante qui pourrait affecter certaines activités de la société au Québec».
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La Caisse de dépôt entend ainsi «continuer d’appuyer le développement de la société au Québec et à l’étranger. Sous condition qu’elle respecte un seuil minimum d’actionnariat, la Caisse aura des droits de gouvernance s’appliquant à toute modification importante qui pourrait affecter certaines activités de la société au Québec».

Plastiques IPL change une nouvelle fois de mains. Avec l’aval de la Caisse de dépôt, le fabricant de produits en plastique moulé passerait au sein d’une firme d’investissements de Chicago.

Une rumeur de possible transaction visant à fermer le capital d’IPL avait été ébruitée en mai dernier dans un quotidien irlandais. Le scénario est confirmé.

Plastiques IPL a annoncé avoir conclu une convention d’arrangement en vue de son acquisition par une entité contrôlée par les « fonds MDP » gérés par Madison Dearborn Partners, une société de capital-investissement basée à Chicago.

10 $ l’action

L’acheteur offre 10 $ l’action en espèces, un prix d’achat renfermant une prime de 49 % sur le cours de clôture mercredi, de 69 % sur le cours moyen pondéré en fonction du volume sur 20 jours pour la période se terminant le 28 juillet 2020 et une prime de 153 % sur le cours de clôture au 15 mai, soit le dernier jour de Bourse avant l’annonce dans les médias d’une acquisition potentielle, peut-on lire dans le communiqué. Ce prix évalue l’entreprise à 981 millions.

IPL a toutefois conservé le droit de solliciter une proposition supérieure pendant une période définie. En réaction, l’action d’IPL a clôturé mercredi à 9,97 $, en hausse de 3,27 $ ou de 48,8 % par rapport à la veille.

Cette convention d’arrangement a été conclue sur la recommandation unanime du conseil d’administration et du comité indépendant du conseil. Elle reçoit l’aval de la Caisse de dépôt, plus important actionnaire de l’entreprise avec une participation de quelque 27 %, impliquant un roulement de l’essentiel de ses actions.

À l’issue de l’opération, les fonds MDP seront l’actionnaire contrôlant d’IPL et une filiale en propriété exclusive de la Caisse détiendra une participation indirecte minoritaire d’environ 24,9 %, explique-t-on. Les actions restantes de la Caisse seront vendues à l’acheteur au prix d’achat. Le Fonds de solidarité FTQ, avec une participation de 8,7 %, a également signé la convention de vote et de soutien, ajoute IPL.

La Caisse entend ainsi « continuer d’appuyer le développement de la société au Québec et à l’étranger. Sous condition qu’elle respecte un seuil minimum d’actionnariat, la Caisse aura des droits de gouvernance s’appliquant à toute modification importante qui pourrait affecter certaines activités de la société au Québec ». IPL compte environ 2000 employés et possède des bureaux à Montréal et à Dublin.

L’entreprise souligne que, depuis son premier appel public à l’épargne en juin 2018, au prix unitaire de 13,50 $, ses actions ont baissé, voire « se sont négociées à escompte par rapport à celles des grandes sociétés comparables […] Compte tenu du faible rendement de ses actions et de la liquidité limitée de ses titres, la société a plus de difficulté à financer et à saisir les occasions de croissance ».

Plus d’une fois

IPL a changé de mains plus d’une fois au cours de la décennie. Autour de 2010, le Fonds de solidarité et Novacap prenaient le relais des actionnaires membres de la famille fondatrice pour acquérir le contrôle dans le cadre d’un projet de transfert d’entreprise.

Elle est passée sous contrôle majoritaire de l’irlandaise One51 en 2015, qui a vendu ses actions en 2017, permettant à la Caisse de dépôt d’en devenir le principal actionnaire, selon la revue de presse.

À voir en vidéo