Performance record pour les régimes de retraite

Le rendement médian des régimes de retraite a été de 13,9% dans leurs portefeuilles d’actions non canadiennes, comparativement à 14,2% pour l’indice MSCI Monde (à 18,5% en monnaie locale).
Photo: iStock Le rendement médian des régimes de retraite a été de 13,9% dans leurs portefeuilles d’actions non canadiennes, comparativement à 14,2% pour l’indice MSCI Monde (à 18,5% en monnaie locale).

Les régimes de retraite à prestations déterminées ont fortement rebondi une fois le choc de la pandémie passé, pour inscrire au deuxième trimestre un rendement médian record, selon l’indicateur de RBC.

Selon les données des régimes à prestations déterminées composant l’univers de RBC Services aux investisseurs et de trésorerie, le rendement médian s’est affiché à 9,6 % au deuxième trimestre.

« Il s’agit du rendement trimestriel le plus élevé de l’histoire de cet indicateur étalon, compensant les fortes pertes subies au premier trimestre et portant le rendement médian des régimes depuis le début de l’année à 1,4 % », souligne l’institution.

RBC n’est pas sans relier cette performance aux mesures de soutien budgétaire et monétaire mises en place en mars pour contrer l’incidence de la fermeture quasi totale de l’économie mondiale en raison de la COVID-19.

Le creux de mars

Depuis le début de 2016, ces régimes n’ont connu que deux rendements trimestriels négatifs, l’autre, de –3,5 %, ayant été inscrit au cours des trois derniers mois de 2018.

Par segment, l’institution ajoute que les marchés boursiers mondiaux se sont relevés du creux de mars pour regagner la majeure partie du terrain perdu au premier trimestre.

« Bien que les actions à caractère cyclique aient brièvement remonté, les titres de croissance ont fini par surclasser les titres de valeur. » Le rendement médian des régimes de retraite a été de 13,9 % dans leurs portefeuilles d’actions non canadiennes, comparativement à 14,2 % pour l’indice MSCI Monde (à 18,5 % en monnaie locale).

Progression au Canada

Au Canada, l’indice composé TSX a affiché une progression de 17 %, soutenu par les secteurs de la technologie de l’information, des matières premières, de la consommation discrétionnaire et de l’énergie. Les actions canadiennes ont enregistré un rendement médian de 13 %, soit quatre points de pourcentage de moins que l’indice de référence. Depuis le début de l’année, elles ont cédé 10,4 %.

Les titres à revenu fixe ont pris 8,7 %, comparativement à 5,9 % pour l’indice d’obligations universelles FTSE TMX Canada, ajoute RBC.

Au début du mois, le cabinet Mercer soulignait pour sa part qu’au deuxième trimestre, les niveaux de capitalisation des régimes à prestations déterminées ont récupéré un peu moins de la moitié des pertes subies au premier trimestre.

« En dépit des difficultés des derniers mois, la plupart des régimes de retraite à prestations déterminées se sont sortis assez bien du pire de la crise, disait-il. Le rendement d’un portefeuille équilibré type aurait dégagé un rendement exceptionnellement solide de 13 % au deuxième trimestre. »