Le Mexique adopte un ton conciliant avec Trump

Le président américain, Donald Trump, a reçu mercredi son homologue mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, à Washington.
Photo: Patrick Semansky Associated Press Le président américain, Donald Trump, a reçu mercredi son homologue mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, à Washington.

Le président américain, Donald Trump, a loué mercredi la « force » des liens entre les États-Unis et le Mexique en accueillant son homologue mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, à la Maison-Blanche, lors de la première rencontre entre les deux dirigeants.

« La relation entre les États-Unis et le Mexique n’a jamais été aussi bonne qu’elle l’est maintenant », a déclaré devant la presse le milliardaire républicain, qui s’est notamment fait élire en 2016 sur la promesse de construire un mur à la frontière avec le Mexique.

Durant sa campagne, il avait notamment qualifié les immigrants latinos de « sales types » et avait accusé le gouvernement mexicain d’envoyer des tueurs et des violeurs aux États-Unis.

La relation entre les États-Unis et le Mexique n’a jamais été aussi bonne qu’elle l’est maintenant

 

« Chacun d’entre nous a été élu sur la promesse de combattre la corruption, de rendre le pouvoir au peuple et de privilégier les intérêts de son pays », a-t-il lancé à l’adresse d’Andres Manuel Lopez Obrador, élu à la tête de son pays en 2018. « Je le fais et vous le faites », a-t-il ajouté.

De son côté, le président mexicain a adopté un ton particulièrement conciliant vis-à-vis de M. Trump. « Je veux vous remercier pour votre compréhension », a-t-il déclaré, estimant qu’il n’existait aucune raison pour que les « très bonnes relations politiques » entre les deux pays se détériorent.

À voir en vidéo

Rencontre sans Trudeau

Officiellement, le premier tête-à-tête entre les deux hommes, qui a eu lieu un peu plus tôt dans le Bureau ovale, visait à célébrer l’entrée en vigueur du nouveau traité de libre-échange nord-américain.

Le premier ministre Justin Trudeau a refusé de se joindre à la rencontre au sommet à la Maison-Blanche, invoquant la pandémie de COVID-19, une séance à la Chambre des communes et la menace persistante de tarifs douaniers américains sur l’aluminium canadien.

Lors de sa conférence de presse quotidienne, M. Trudeau a soutenu mercredi que l’entrée en vigueur du nouvel Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) constituait une victoire pour les trois pays en cette ère de graves incertitudes économiques. Il a aussi laissé entendre qu’il avait l’intention de discuter bientôt de la question avec le président Trump.

La visite du président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, à Washington — son premier voyage à l’étranger depuis son élection en 2018 — a par ailleurs suscité de nombreuses critiques chez lui, puisqu’il a fait campagne en critiquant sévèrement M. Trump.

Depuis lors, M. Lopez Obrador a été à son tour sévèrement critiqué pour son obligeance envers un président américain célèbre pour ses politiques anti-immigration à la frontière mexicaine.

Avec La Presse canadienne