Le lion MGM suscite de plus en plus d'appétits

New York — Les fameux studios de cinéma Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), qui sont à vendre, ont réveillé l'appétit du numéro un mondial des médias Time Warner, alors que Sony semblait jusque-là tenir la main et que NBC-Universal pourrait se mettre sur les rangs.

«Il est vrai que Time Warner est intéressé par cette occasion. Cela représenterait un mouvement stratégique intéressant pour le groupe», a indiqué hier une source proche de Time Warner, confirmant partiellement des informations parues dans la presse américaine.

Mais pour autant, le géant de médias n'est prêt «à lancer l'opération qu'au prix qui nous paraît juste, lequel est moins élevé que celui offert par Sony», a souligné cette source.

Un porte-parole de Time Warner a refusé de commenter.

Selon le New York Times, qui cite des dirigeants proches des négociations, l'offre de Time Warner s'élèverait à 4,7 milliards $US, soit légèrement inférieure à celle de Sony, qui serait de cinq milliards $US.

Le Wall Street Journal pour sa part explique que le montant que Time Warner serait prêt à payer «reste fluide» et que pour l'heure les deux compagnies en sont aux échanges verbaux. Une version plus proche de la réalité, selon la source proche de Time Warner.

«Time Warner n'en est qu'à la phase préliminaire des négociations. Il n'y a absolument rien de fait pour l'instant», a précisé cette source. «Pour moi, MGM est en train de faire son marché à travers les journaux. Par le biais des médias, ils mettent en concurrence les acquéreurs potentiels», estime-t-elle.

Cette offre confirmerait la volonté de Time Warner de redevenir actif sur le marché des acquisitions après trois années difficiles consécutives à la fusion avec le portail d'accès Internet AOL, qui s'est avérée catastrophique pour le groupe.

Time Warner proposerait 13 $US en numéraire par titre pour les actionnaires, et environ 11,50 $US en actions Time Warner pour l'actionnaire de contrôle de MGM, le milliardaire Kirk Kerkorian, qui détient environ trois quarts du capital, selon le New York Times. M. Kerkorian, 87 ans, serait favorable à un tel montage, selon le quotidien.

Sony garde la tête

Depuis avril, MGM est en discussions avec Sony, mais ces tractations n'ont pas pu aboutir pour l'instant à un accord. Un délai dû aux difficultés que rencontre Sony pour boucler le financement de l'opération, réalisé avec la collaboration de Texas Pacific Group, Providence Equity Partners et Crédit Suisse First Boston.

Néanmoins, le groupe japonais possède encore l'ascendant sur Time Warner, dans la mesure où la structure de son offre est à un stade plus avancé, le prix proposé étant également supérieur à celui de Time Warner.

«Nous disposons de plus d'alternatives stratégiques que nous ne l'imaginions», avait déclaré mardi Alex Yemenidjian, le p.-d.g. de Metro-Goldwyn-Mayer, devant l'assemblée générale des actionnaires du groupe.

Outre Sony et Time Warner, NBC-Universal, filiale de General Electric, est sur les rangs, mais n'aurait pas présenté d'offre à ce jour. «L'intérêt existe, mais à l'heure actuelle, il n'y a absolument rien en cours», a commenté une source proche de NBC-Universal. «Il ne se passera rien de sérieux à court terme. Pour l'instant, le groupe se concentre sur l'intégration d'Universal.»

Les trois repreneurs potentiels s'intéressent davantage au catalogue de films de MGM, qui comprend environ 4200 titres, qu'au studio en lui-même. Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 52 % en quatre ans mais MGM n'a plus dégagé de bénéfices depuis 2000.

Selon le New York Times, une reprise par Time Warner, qui possède déjà le studio Warner Bros, pourrait même déboucher sur une réduction drastique des activités de production de MGM.

La spéculation entourant la vente des studios a fait flamber la valeur des actions de MGM à la Bourse de New York hier. Le titre de MGM a gagné 5 %, pour clôturer la journée à 12,66 $US dans un imposant volume de transaction quatre fois plus important que la moyenne quotidienne. L'action a même atteint un sommet de 12,84 $US à un certain moment pendant la séance.