Commerce de détail: le Panier bleu lance huit chantiers pour développer le numérique et renforcer le secteur

Le site Internet du Panier bleu recense 19 900 entreprises.
Photo: Nam Y. Huh Associated Press Le site Internet du Panier bleu recense 19 900 entreprises.

Créé dans l’urgence au début du mois d’avril, le Panier bleu a lancé mardi huit chantiers de travail portant sur les enjeux du commerce de détail afin de stimuler ce secteur au sein duquel des milliers d’entreprises ont mis les bouchées doubles tant bien que mal pour amortir le choc de la crise.

Logistique, transport, origine des produits, gestion des données et sécurité transactionnelle : voilà quelques axes qui feront l’objet des travaux, l’objectif des chantiers étant de poser un diagnostic pour ensuite dessiner la feuille de route d’un commerce de détail plus résilient, qui a un certain « retard numérique » à rattraper, estime l’organisation.

Les responsables des chantiers sont tantôt des dirigeants d’entreprise, tantôt des gens des milieux financier, manufacturier ou juridique.

« Il y a un sentiment d’urgence », a dit le directeur général du Panier bleu, Alain Dumas, au sujet d’un échéancier. « On ne vise pas à se rendre en 2021. L’idée est de le faire le plus rapidement possible. » Ces chantiers permettront notamment de déterminer ce que seront les prochaines étapes du Panier bleu, a-t-il dit, par exemple s’il doit ou non devenir transactionnel.

Pris d’assaut le 5 avril, le site Internet du Panier bleu a par ailleurs été modifié et recense aujourd’hui 19 900 entreprises. « La version qu’on a en ligne ce matin, normalement, si on n’avait pas été dans l’urgence le 5 avril, c’est cette version qu’on aurait lancée », a dit M. Dumas en entrevue. « Mais on savait qu’il y avait une urgence et le sondage de CROP montre qu’on a bien fait de le faire. Avec le lancement du Panier bleu, beaucoup de commerçants nous ont dit qu’il y avait eu de l’achalandage supplémentaire en magasin et sur le site Internet. Certains ont dit qu’il fallait un site transactionnel en partant, mais là, on se serait reparlé en janvier 2021. On a lancé ce qu’on était capable de lancer. »

Selon le sondage CROP, trois Québécois sur cinq ont pris connaissance du Panier bleu, et la moitié d’entre eux consomment davantage de produits locaux qu’auparavant.

Plusieurs centaines d’entreprises se sont ajoutées au registre au cours des derniers jours, selon l’organisation du Panier bleu. C’est le cas notamment de Novagrow, une société montréalaise qui a développé des jardins d’intérieur pour cultiver des pousses à la maison. « Notre plateforme en ligne est déjà très performante, donc pour nous le Panier bleu est secondaire, mais c’est intéressant parce que c’est une visibilité de plus », a dit Simon Dufour Préfontaine, cofondateur et responsable du développement des affaires.

À voir en vidéo