Les ventes de maisons ont grimpé à Toronto en mai

Selon la chambre immobilière du Grand Toronto, les ventes de maisons se sont chiffrées à 4606 en mai, en baisse de 53,7% par rapport au même mois l’an dernier.
Photo: Darren Calabrese La Presse canadienne Selon la chambre immobilière du Grand Toronto, les ventes de maisons se sont chiffrées à 4606 en mai, en baisse de 53,7% par rapport au même mois l’an dernier.

Les ventes d’habitations dans la région de Toronto ont augmenté en mai par rapport au mois d’avril, même si elles représentaient toujours moins de la moitié du nombre de transactions enregistrées au cours du même mois l’an dernier, en raison de la pandémie de COVID-19.

Selon la chambre immobilière du Grand Toronto, les ventes de maisons se sont chiffrées à 4606 en mai, en baisse de 53,7 % par rapport au même mois l’an dernier. Cependant, les ventes de mai représentaient une augmentation de 55,2 % par rapport au mois d’avril.

Le prix de vente moyen s’est établi à 863 599 $, en hausse de 3 % par rapport à mai 2019. Le nombre de nouvelles inscriptions à la vente a totalisé 9104, en baisse de 53,1 % par rapport à un an plus tôt, mais en hausse de 47,5 % sur une base mensuelle.

Selon le président de la chambre immobilière, Michael Collins, si la réouverture graduelle de l’économie continue à progresser, il est possible que les ventes d’habitations continuent de s’améliorer dans les mois à venir.

À Vancouver aussi

Pour leur part, les ventes de logements dans la région métropolitaine de Vancouver ont quelque peu rebondi en mai, mais la chambre immobilière du Grand Vancouver a souligné mardi qu’elles restaient en deçà des moyennes historiques.

La chambre a indiqué que 2638 maisons avaient changé de mains en mai. C’était la première fois cette année que les ventes dépassaient le cap des 2000 propriétés en un mois. Ces ventes étaient en hausse de 44,2 % par rapport aux 1829 maisons vendues en avril, mais en baisse de 6,9 % par rapport aux 2833 maisons vendues en mai 2018.

Les ventes de mai sont restées inférieures de près de 23 % à la moyenne des ventes sur 10 ans pour ce mois et ont atteint leur plus faible niveau depuis mai 2000.

Le nombre de maisons inscrites à la vente dans la région métropolitaine de Vancouver a également augmenté de 2,3 % entre avril et mai, pour atteindre 14 685, ce qui représente le plus grand nombre de propriétés à vendre dans la région depuis septembre 2014.

Les données de la chambre immobilière montrent que le ratio des ventes aux inscriptions actives a été en moyenne de 18 % pour tous les types de propriétés le mois dernier. Le ratio est tombé à un peu plus de 14 % pour les maisons individuelles et est resté à 20 %, voire juste au-dessus, pour les maisons en rangée et les appartements.

En général, les analystes s’attendent à ce que les prix baissent lorsque le ratio tombe en dessous de 12 %, tandis qu’un ratio soutenu supérieur à 20 % peut faire grimper les prix.

À voir en vidéo