Air Canada assouplit sa politique d’annulation

Air Canada a indiqué que les clients qui avaient reçu un bon de voyage de 24 mois après l’annulation du vol pour lequel ils avaient un billet non remboursable pourront recevoir un nouveau bon sans date d’expiration.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Air Canada a indiqué que les clients qui avaient reçu un bon de voyage de 24 mois après l’annulation du vol pour lequel ils avaient un billet non remboursable pourront recevoir un nouveau bon sans date d’expiration.

Air Canada a présenté vendredi deux nouvelles options à ceux dont le vol a été annulé pour cause de pandémie après l’achat d’un billet non remboursable, sans toutefois leur offrir un remboursement en argent comptant comme le réclament plusieurs.

Devant une grogne qui ne montre aucun signe de répit parmi les voyageurs, la compagnie a indiqué que les clients qui avaient reçu un bon de voyage de 24 mois après l’annulation de leur vol pourront recevoir un nouveau bon sans date d’expiration. Ils pourront le demander dès le 15 juin. Sinon, ils pourront verser la valeur du billet vers des milles Aéroplan, à un taux qui dépassera de 65 % le taux normal d’achat de ces milles.

Les nouvelles règles sur les billets non remboursables couvrent les vols qui étaient prévus entre le 1er mars 2020 et le 30 juin 2021. Air Canada a également indiqué que les détenteurs de billets non remboursables qui modifient volontairement un vol initialement prévu entre le 1er mars 2020 et le 30 juin 2021 (pour un billet délivré jusqu’au 30 juin 2020) peuvent aussi choisir entre un bon et des milles Aéroplan.

Pétition

L’annonce d’Air Canada survient alors que la pétition lancée par le groupe Option consommateurs en faveur d’un remboursement en argent comptant — parrainée par le Bloc québécois — continue d’amasser des appuis. En date de vendredi, elle avait reçu plus de 22 200 signatures. La pétition mentionne entre autres que « de nombreux consommateurs vivent présentement une situation financière difficile en raison d’une diminution de revenus ou d’une perte d’emploi liée à la pandémie » et que « l’imposition de ces crédits voyage contrevient aux dispositions du Code civil du Québec sur la restitution des prestations en cas de force majeure ».

Au 31 mars 2020, Air Canada avait entre ses mains 2,6 milliards liés aux produits versés d’avance pour des billets, considérés comme un passif. Dans les actifs, elle détenait des liquidités de 2,59 milliards, de même que des placements à court terme de 3,5 milliards.

Le transporteur, qui a annulé 95 % de ses vols en raison de la pandémie, repartira vers certaines villes dans les prochains jours et dit avoir conçu un « horaire estival condensé » avec une centaine de destinations, comparativement à 220 en 2019.

À voir en vidéo