L’effet de la crise à Postes Canada

Dans l’ensemble, les revenus de Postes Canada ont atteint 6,75 milliards en 2019, en légère hausse par rapport à 2018.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Dans l’ensemble, les revenus de Postes Canada ont atteint 6,75 milliards en 2019, en légère hausse par rapport à 2018.

La crise de la COVID-19 pourrait avoir un impact important sur les activités de Postes Canada cette année et peut-être même au-delà, a prévenu la société de la Couronne mercredi en dévoilant une perte de 153 millions pour son exercice 2019.

« Les entreprises et les consommateurs canadiens pourraient choisir d’utiliser Postes Canada différemment et nos fournisseurs et partenaires pourraient subir leurs propres répercussions », a écrit la société dans son rapport annuel, tout en évitant de chiffrer les conséquences financières précises qui découleraient de ce changement de comportement. « Nos activités dépendront des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé et des directives de l’Agence de santé publique du Canada. »

Pour la première fois de l’histoire de Postes Canada, les revenus liés à la livraison de colis, en pleine croissance depuis une dizaine d’années, ont dépassé ceux de la livraison des lettres.

Cependant, la concurrence dans le secteur du colis est de plus en plus forte et la société, qui livre environ 60 % des colis au pays, estime que « la seule croissance de ce secteur ne devrait pas générer suffisamment de produits pour compenser le déclin » de l’envoi de lettres.

Le secteur du colis

« Les tendances récurrentes de l’augmentation du nombre de colis et du déclin du courrier continuent d’avoir une incidence importante sur la structure financière et le modèle d’exploitation », a écrit Postes Canada, qui compte près de 70 000 employés.

La livraison de colis nécessite « plus de technologie, plus d’espace dans les immeubles et les véhicules, et plus de temps d’interaction avec les clients ». Cela fait en sorte qu’il est « beaucoup plus coûteux que le tri et la livraison des lettres ».

Dans l’ensemble, les revenus de Postes Canada ont atteint 6,75 milliards en 2019, en légère hausse par rapport à 2018. De cela, 41 % proviennent des colis, comparativement à 40 % du courrier transactionnel. Le marketing direct, lui aussi en déclin depuis des années, arrive au troisième rang, à 16 %. De son côté, Purolator a enregistré des revenus de 1,9 milliard et un bénéfice avant impôts de 152 millions.

La saison des Fêtes 2019 a été particulièrement chargée et a établi des records : la société d’État a livré 2 millions de colis en un jour à trois reprises et 1,1 million en une fin de semaine. « La croissance du secteur des colis a cependant été inférieure à celle de 2017 et 2018 et ne suit pas la courbe générale du cybercommerce sur le très concurrentiel marché canadien. Les clients peuvent maintenant choisir parmi des transporteurs divers qui leur offrent des services à prix avantageux », a indiqué la société dans son rapport annuel.

Comme tant d’autres, le régime de retraite pourrait souffrir de la récente volatilité des marchés, selon Postes Canada. Sur une base de continuité, le régime affiche un excédent de 3,8 milliards au 31 décembre dernier. Sur une base de solvabilité, cependant, il affiche un déficit de 5,6 milliards.

À voir en vidéo