Des appuis au milieu communautaire

La Caisse d’économie solidaire a décidé de déployer 1,2 million en différentes mesures d’appui aux membres entreprises et citoyens.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir La Caisse d’économie solidaire a décidé de déployer 1,2 million en différentes mesures d’appui aux membres entreprises et citoyens.

Un coup de pouce pour la relance et pour la suite des choses. Chacune à sa façon, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et la Caisse d’économie solidaire Desjardins entendent déployer des fonds pour aider des organismes communautaires et des entreprises d’économie sociale à affronter la crise et à se relever.

L’AMF a annoncé lundi qu’elle augmentait sa contribution annuelle à 37 associations coopératives d’économie familiale (ACEF) et associations de consommateurs, et à trois associations d’aînés. En 2020-2021, la somme atteindra 830 000 $, soit plus du double de ce qui était prévu à l’origine. Cela s’explique par la décision de verser sur quatre ans, et non cinq, la somme de 2 millions annoncée en 2019.

« L’objectif de ce soutien additionnel est de permettre à ces organismes communautaires d’encore mieux répondre aux demandes accrues d’assistance ou de consultation financière de Québécois ou de ménages en situation précaire », a indiqué l’AMF, le gendarme québécois de l’industrie des services financiers.

37
C’est le nombre d’associations coopératives d’économie familiale et d’associations de consommateurs qui bénéficieront de la contribution annuelle de l’AMF, en plus de trois associations d’aînés.

De son côté, la Caisse d’économie solidaire a décidé de déployer 1,2 million en différentes mesures d’appui aux membres entreprises et citoyens. Cette somme est le résultat d’une décision des membres qui « ont choisi de rendre la ristourne collective et d’en préserver une partie au cours des années pour l’utiliser en cas de besoin particulier ».

Ainsi, le programme de la Caisse, qui devait être dévoilé mardi matin, permettra aux organisations sans but lucratif et aux coopératives d’avoir accès à une « aide solidaire de relance » non remboursable qui peut atteindre 15 000 $. Il prévoit aussi une « garantie de relance » pour que les entreprises d’économie sociale puissent accéder à une marge ou à un prêt. Pour les membres citoyens, par ailleurs, il est question de faciliter la consultation budgétaire et la possibilité de recevoir de « petits prêts d’urgence ».