Apple lance un nouvel iPhone à 600$ sur fond de récession

Le nouvel iPhone SE va voir le jour sans fanfare ni file d’attente devant les magasins en raison de la crise sanitaire qui cloue les consommateurs à la maison. Sur la photo, un magasin Apple fermé à Chicago
Photo: Scott Olsen Agence France-Presse Le nouvel iPhone SE va voir le jour sans fanfare ni file d’attente devant les magasins en raison de la crise sanitaire qui cloue les consommateurs à la maison. Sur la photo, un magasin Apple fermé à Chicago

Apple sort cette semaine un nouveau téléphone d’entrée de gamme, malgré la crise sanitaire et économique qui cloue les consommateurs chez eux, et en pleine incertitude sur son calendrier pour ses futurs modèles avec la 5G.

Le nouvel iPhone SE, successeur de l’appareil du même nom sorti en 2016, va voir le jour sans fanfare ni file d’attente devant les magasins. Le géant des appareils électroniques haut de gamme s’est contenté d’un communiqué publié mercredi, révélant ses caractéristiques techniques et son prix : 399 $US (599 $ au Canada) ou plus, soit moitié moins cher que ses fleurons.

En apparence, il est plus petit que la moyenne et ressemble à l’iPhone 8 (lancé en 2017), mais il comporte certaines caractéristiques techniques de la trilogie numéro 11, présentée fin 2019, pour ce qui est de la définition graphique notamment. Il ne comporte pas la reconnaissance faciale, mais un capteur digital pour l’identification et des capacités informatiques de pointe pour l’objectif photo unique (contre 3 sur les derniers modèles).

« Le premier iPhone SE a été un succès avec de nombreux clients qui aimaient sa combinaison unique d’une petite taille avec une performance de pointe et un prix abordable. Le nouveau SE de seconde génération s’appuie sur cette bonne idée et l’améliore dans tous les domaines », a affirmé Phil Schiller, responsable marketing du groupe californien.

[...] nous pensons que l’écoulement d’environ 20 à 25 millions du nouvel iPhone dans les six à neuf mois est une cible réaliste 

 

Retards de production

La conception et la production des téléphones qui seront commercialisés cette année a commencé bien longtemps avant la pandémie. Mais le lancement de l’iPhone SE a été décalé de mars à avril, selon certains experts, à cause de retards dans la production en Asie, où est apparu le nouveau coronavirus en tout début d’année.

« Aujourd’hui, nous présentons notre iPhone le plus abordable […] Voici une nouvelle option fantastique pour vous aider à rester connectés, informés et divertis », a écrit sur Twitter Tim Cook, le patron du groupe.

« Apple avait une décision difficile à prendre, mais finalement ils ont donné leur feu vert dans l’espoir d’un succès sans doute modéré, mais immédiat », a dit Daniel Ives, de Wedbush. « Étant donné la demande sous-jacente et nos données sur le SE précédent, nous pensons que l’écoulement d’environ 20 à 25 millions du nouvel iPhone dans les six à neuf mois est une cible réaliste », ajoute-t-il.

« Le hasard fait bien les choses », affirme Bob O’Donnell, analyste chez Technalysis Research. « C’est exactement le téléphone que désirent beaucoup de gens. Ils ne s’imaginent pas dépenser 1200 $US pour un téléphone dans le climat économique actuel, mais ils dépendent toujours autant de leurs portables et beaucoup veulent un modèle plus récent. »

Vers la 5G

La marque à la pomme pourrait ainsi générer des revenus en attendant sa nouvelle star, l’iPhone 12, qui devrait être son premier combiné avec la 5G, bien après ses concurrents. Celui-ci aurait dû voir le jour à l’automne, mais « cela nous semble extrêmement improbable », explique Daniel Ives, « à cause des difficultés qui persistent dans la chaîne d’approvisionnement en Asie ».

Même si les usines retrouvent peu à peu les niveaux de cadence attendus par leurs clients, la demande reste une grande inconnue, tandis que la pandémie de COVID-19 a précipité le monde en récession. « Les consommateurs sont inquiets pour leur santé, les courses alimentaires, les emplois, la pénurie de gel hydroalcoolique… [Ces sujets] passent avant l’achat d’un nouvel iPhone qui vaudra au moins 1000 $ », remarque l’expert.

Le sud-coréen Samsung, le leader du marché, a mis en vente la semaine dernière plusieurs nouveaux téléphones. L’un d’entre eux comprend la possibilité d’utiliser les ondes ultrarapides 5G et coûte moins de 500 $.

Google pourrait emboîter le pas aux deux principaux fabricants. Le géant américain lance en général ses nouveaux appareils lors de sa conférence annuelle des développeurs, qui était prévue en mai, avant que les mesures de confinement n’entraînent son annulation. Il pourrait sortir le Pixel 4A, pour succéder au précédent modèle à prix réduit.