Les analystes tablent toujours sur une prise de contrôle de Transat A.T.

Les analystes s’attendent toujours à ce que la prise de contrôle de Transat A.T. par Air Canada se concrétise.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Les analystes s’attendent toujours à ce que la prise de contrôle de Transat A.T. par Air Canada se concrétise.

Malgré l’avis défavorable du Bureau de la concurrence du Canada, les analystes s’attendent toujours à ce que la prise de contrôle de Transat A.T. par Air Canada se concrétise, notamment en raison des turbulences provoquées par la pandémie de COVID-19.

En dévoilant ses conclusions vendredi, en fin de journée, l’organisme fédéral avait notamment estimé que la transaction, si elle allait de l’avant, risquait d’avoir une incidence négative sur 83 liaisons, dont 49 entre le Canada et l’Europe ainsi que 34 autres vers les destinations soleil, en Floride, au Mexique, en Amérique centrale ainsi que dans les Caraïbes.

Selon le Bureau, l’acquisition de 720 millions de dollars, ou 18 $ pour chaque action du voyagiste québécois, permettrait à Air Canada de détenir une part du marché transatlantique de 60 % depuis le Canada et de représenter quelque 45 % de la capacité sur certaines destinations soleil.

L’analyste Chris Murray, d’Altacorp Capital, a rappelé, dans une note, que l’organisme fédéral avait brossé son portrait avant que ne se propage le nouveau coronavirus à travers le monde — ce qui a eu d’importantes répercussions sur les activités des compagnies aériennes.

À l’instar de ses homologues, Benoit Poirier, de Desjardins Marchés des capitaux, a souligné, dans une note, que la COVID-19 avait fait plonger la demande en raison de la fermeture des frontières. En permettant à Air Canada de prendre Transat A.T. sous son aile, l’industrie aérienne canadienne serait mieux outillée pour se rétablir, ont estimé certains analystes.

L’avis du Bureau fait partie des rapports qui seront évalués par les autorités fédérales avant de trancher. Transports Canada a jusqu’au 2 mai pour remettre son évaluation au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

À la Bourse de Toronto, le titre de Transat A.T. cotait lundi à 8,88 $, en baisse de 6,5 %, ou 61 cents, alors que celui d’Air Canada reculait de 90 cents, ou 5,4 %, pour se négocier à 15,85 $.