Un investisseur militant chez Twitter?

Twitter accuse un retard comparativement à d’autres géants technologiques, comme Facebook et Google, en ce qui a trait à la croissance des abonnés ainsi que des revenus publicitaires.
Photo: Richard Drew Associated Press Twitter accuse un retard comparativement à d’autres géants technologiques, comme Facebook et Google, en ce qui a trait à la croissance des abonnés ainsi que des revenus publicitaires.

Le titre de Twitter s’envolait en Bourse, lundi, dans la foulée d’informations selon lesquelles un investisseur militant a acquis une participation dans le réseau social dans le but d’exiger des changements. Selon une source proche du dossier ayant accepté de parler sous le couvert de l’anonymat, la participation d’Elliott Management Corp. est évaluée à 1 milliard de dollars américains et la firme souhaite nommer quatre personnes au conseil d’administration. Le Wall Street Journal avait éventé certaines informations, samedi, en citant également une source anonyme. Selon le quotidien new-yorkais, Elliott Management pourrait chercher à remplacer le fondateur et chef de la direction de Twitter, Jack Dorsey.

Twitter accuse un retard comparativement à d’autres géants technologiques, comme Facebook et Google, en ce qui a trait à la croissance des abonnés ainsi que des revenus publicitaires. M. Dorsey avait quitté le réseau social afin de mettre sur pied la société de paiement Square pour ensuite revenir à la barre de Twitter en 2015. Celui-ci partage désormais son emploi du temps entre les deux compagnies.

Sur Twitter, M. Dorsey a récemment indiqué qu’il passerait entre trois et six mois en Afrique cette année, ce qui a incité certains à se demander qui dirigerait Twitter. Elliott Management a eu des discussions avec le conseil d’administration de Twitter afin de discuter de la façon dont l’absence du chef de la direction à temps plein influe sur la rétention des cadres supérieurs ainsi que les nouvelles initiatives, ont indiqué les personnes près du dossier.

Facebook et Snapchat ont déployé de nouveaux produits et fonctionnalités qui attirent les annonceurs, tandis que Twitter n’a pas emboîté le pas. En février, la société avait affiché un nombre d’utilisateurs supérieur aux attentes au quatrième trimestre, mais les bénéfices ont tout de même reculé, alors que les dépenses augmentaient. Twitter et d’autres sociétés de médias sociaux ont dépensé davantage pour intensifier leurs efforts pour éliminer la désinformation, les abus et les discours haineux. Twitter et Elliott Management ont refusé de faire des commentaires.

À la Bourse de New York, lundi, l’action de Twitter prenait près de 7,9 %, ou 2,62 $ US, pour clôturer à 35,82 $ US.

Fondée en 1977 par le milliardaire républicain Paul Singer, Elliott Management détient des participations dans un large éventail d’organisations, dont le libraire Barnes & Noble et le club de soccer italien AC Milan. La firme est connue pour avoir exigé des changements dans les sociétés dans lesquelles elle investit. En septembre, Elliott Management a pris une participation de 1 % dans l’entreprise de télécommunications AT & T et a plaidé pour la vente d’actifs et le remboursement de la dette. AT & T a finalement accepté et d’ajouter deux nouveaux membres du conseil d’administration. Elliott Management a également plaidé pour des changements chez eBay, et le chef de la direction de cette société, Devin Wenig, a démissionné en septembre dernier.