Trois géants d’ici

Jean-François Venne Collaboration spéciale
Le Fonds de solidarité de la FTQ réalise toujours un bilan social avant d’investir et ne compte aucun investissement dans le charbon ni le tabac. 
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Le Fonds de solidarité de la FTQ réalise toujours un bilan social avant d’investir et ne compte aucun investissement dans le charbon ni le tabac. 

Ce texte fait partie du cahier spécial REER

Les Québécois qui souhaitent investir de façon responsable peuvent se tourner vers eux.​

Fondaction CSN

Fondaction exclut le secteur pétrolier de ses placements et de ses investissements directs dans des sociétés. « Même dans les secteurs où nous investissons, nous analysons les émissions de gaz à effet de serre des entreprises et, au-delà de certains seuils, nous les rejetons », explique Stéphan Morency, chef de l’investissement. Un procédé similaire existe pour d’autres éléments, comme l’impact environnemental global de l’entreprise ou sa gestion de la santé et de la sécurité au travail.

« Fondaction appuie aussi la transition énergétique en allouant du capital à des entreprises dans les secteurs de l’agroalimentaire durable, de la lutte contre les changements climatiques et des villes et communautés durables », poursuit M. Morency. Le financement des projets de lutte contre les changements climatiques a évité l’émission de plus de 935 000 tonnes d’équivalent CO2 du 1er juin 2018 au 31 mai 2019.

Fonds de solidarité de la FTQ

« Avec nos investissements responsables, nous voulons donner les moyens aux entreprises de faire du développement durable », résume Mario Tremblay, vice-président aux affaires publiques et corporatives du Fonds de solidarité de la FTQ. Le Fonds réalise toujours un bilan social avant d’investir et ne compte aucun investissement dans le charbon ni le tabac. Les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) font partie de chacune de leurs décisions.

Lorsqu’il investit dans une entreprise, il travaille à faire évoluer ses valeurs, que ce soit comme actionnaire ou en siégeant au conseil d’administration. « Nous nous sommes aussi engagés en 2018 à réduire de 25 % l’intensité carbone de nos titres boursiers et, en un an, nous l’avons déjà diminuée de 14 % », souligne M. Tremblay.

Caisse d’économie solidaire Desjardins

Depuis trois ans, la Caisse d’économie solidaire offre un REER sans pétrolière, qui exclut tout projet d’exploration ou d’exploitation pétrolière, gazière et minière. « Ce n’est pas un produit comme tel, mais plutôt une approche qui s’applique à nos différents véhicules d’investissement », précise Francis Paquette, planificateur financier et spécialiste en investissement responsable de la Caisse.

La Caisse offre des produits garantis comme des certificats de dépôts et des placements garantis liés au marché, que l’on peut mettre dans un REER. Ce sont tous des « placements à rendement social », pour reprendre la terminologie de la Caisse. « Nous sommes spécialisés en économie sociale, donc l’argent que les particuliers placent chez nous est utilisé pour des projets qui ont des impacts sociaux positifs », ajoute M. Paquette.