Rumeurs concernant Bombardier Transport et Alstom

Bombardier et Alstom songeraient à combiner leurs activités de matériel roulant.
Photo: Source Bombardier Bombardier et Alstom songeraient à combiner leurs activités de matériel roulant.

Bombardier et Alstom auraient entamé il y a quelques mois des discussions préliminaires au sujet d’une combinaison de leurs activités de matériel roulant, a écrit l’agence Bloomberg mardi en citant des sources anonymes. Ces informations surviennent un an après que l’Union européenne a interdit la fusion d’Alstom et du groupe allemand Siemens sous prétexte qu’un tel rapprochement réduirait la concurrence. Les deux entreprises faisaient valoir que leur mariage permettrait de mieux se battre contre la société chinoise CRRC.

La compagnie montréalaise, qui a décidé d’abandonner les avions commerciaux pour se concentrer sur les avions d’affaires et le matériel roulant, ne souhaite pas commenter les « rumeurs de marché », a indiqué son vice-président aux relations externes, Olivier Marcil.

À la Bourse de Toronto, le cours de l’action de Bombardier a grimpé de 5,7 % à 1,29 $.

Ce n’est pas la première fois que Bombardier Transport, dans laquelle la Caisse de dépôt et placement du Québec a acquis un bloc de 30 % il y a quelques années, fait l’objet de rumeurs concernant son avenir et celui d’autres entreprises. En 2017, l’agence Bloomberg, toujours sur la foi de sources anonymes, avait écrit que la société discutait avec Siemens. La compagnie allemande générait alors un chiffre d’affaires annuel plus ou moins équivalent à celui de la division Bombardier Transport.

« Nous croyons qu’une vente éventuelle de Bombardier Transport à Alstom serait sensée [sur le] plan stratégique », a écrit dans une note aux clients Benoit Poirier, analyste de Valeurs mobilières Desjardins, car cela faciliterait les choses quand vient le temps de concurrencer des entreprises de plus grande taille. Les revenus combinés pourraient atteindre 18 milliards $US, comparativement à 34 milliards $US chez CRRC. Cependant, il faudrait prévoit un examen des autorités en matière de concurrence, a-t-il prévenu.