Déficit de commandes historique pour Boeing

Des Boeing 737 MAX sont stationnés à l'aéroport international de Grant County à Moses Lake, dans l'État de Washington.
Photo: David Ryder Getty Images / Agence France-Presse Des Boeing 737 MAX sont stationnés à l'aéroport international de Grant County à Moses Lake, dans l'État de Washington.

Les commandes d’avions commerciaux de Boeing ont terminé dans le rouge en 2019, une première depuis des décennies, en raison de la crise du 737 MAX, cloué au sol depuis la mi-mars après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts. Le MAX représente un peu plus de 80 % du carnet de commandes au 31 décembre.

Le bilan commercial annuel du constructeur aéronautique affiche un déficit de 87 appareils nets, c’est-à-dire qu’il a enregistré davantage d’annulations que d’ordres d’achat, a-t-il indiqué mardi dans un communiqué. Boeing avait enregistré 893 commandes nettes en 2018 et 917 en 2017.

Pour leur part, les livraisons ont chuté de 53 % sur un an à 380 avions civil, contre 806 en 2018. Comme cela était attendu, le géant de Seattle cède la couronne de premier avionneur mondial à son éternel rival Airbus. Le constructeur aéronautique européen a, en effet, enregistré l’an dernier des commandes nettes pour 768 appareils et livré 863 avions, en hausse de 8 %, malgré des difficultés de production.

American Airlines reporte ses vols à juin

Dans la foulée, la compagnie aérienne American Airlines a annoncé mardi qu’elle reportait au 4 juin la date d’une possible remise en service de ses Boeing 737 MAX, emboîtant ainsi le pas à sa concurrente United Airlines. L’entreprise, qui souligne dans un communiqué être « en contact continu » avec l’Agence américaine de l’aviation (FAA), le ministère des Transports et Boeing, explique avoir pris sa décision « au vu des dernières indications ».

American Airlines a déjà reporté plusieurs fois la date à laquelle elle pensait pouvoir réintégrer l’appareil dans son programme de vols et espérait aux dernières nouvelles pouvoir réutiliser les 737 MAX de sa flotte à partir d’avril. Les passagers qui devaient voler sur le 737 MAX seront transférés sur d’autres vols ou pourront être intégralement remboursés. La compagnie indique par ailleurs qu’elle précisera « dans les semaines à venir » les procédures à suivre pour les personnes ne souhaitant pas voyager sur cet appareil une fois qu’il sera remis en service.

La compagnie United Airlines avait déjà annoncé fin décembre qu’elle annulait tous les vols prévus du 737 MAX jusqu’en juin. Southwest Airlines prévoit en revanche encore une reprise en avril.

Avec Le Devoir