Des patrons de PME peu optimistes en cette fin d’année

Seuls 38% des chefs de PME estiment que leur entreprise se porte bien, soit le résultat le plus faible depuis 2016.
Photo: Pixabay Seuls 38% des chefs de PME estiment que leur entreprise se porte bien, soit le résultat le plus faible depuis 2016.

La confiance des propriétaires de PME diffère selon la province dans laquelle se situe l’entreprise. Pour ces derniers, la faiblesse de la demande intérieure est montrée du doigt.

Selon l’indice du Baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), la confiance des propriétaires de PME a reculé de 0,6 point en décembre à 55,5, atteignant son niveau le plus bas de toute l’année. « Les propriétaires de PME abordent la nouvelle décennie dans une perspective en général peu optimiste », déclare François Vincent, vice-président de la FCEI pour le Québec.

« Le secteur des PME a beaucoup d’incertitudes économiques en ce moment, notamment à l’égard de la faiblesse de la demande intérieure, qui est d’ailleurs l’un des plus gros obstacles à leur croissance, selon les chefs d’entreprise. » Il est indiqué qu’un indice aux alentours de 65 signifie que l’économie tourne à plein régime.

Seuls 38 % des chefs de PME estiment que leur entreprise se porte bien, soit le résultat le plus faible depuis 2016. Aussi, les plans d’embauche ont encore reculé, avec seulement 13 % des employeurs prévoyant recruter du personnel à temps plein au cours des trois prochains mois, tandis que 16 % comptent réduire leurs effectifs. En moyenne, les propriétaires d’entreprise envisagent d’augmenter les salaires de 1,6 % au cours des 12 prochains mois, poursuit le sondage.

Les résultats de décembre montrent des différences régionales prononcées, avec un pessimisme marqué dans le secteur des ressources naturelles, provinces pétrolières en tête.

L’optimisme des propriétaires de PME a fléchi presque partout, à l’exception de deux provinces. Le Nouveau-Brunswick (62,7) affiche la plus grosse perte avec un recul de 7,5 points. Suivent Terre-Neuve-et-Labrador (47,7, en baisse de 7,1 points) et l’Alberta (38,3, en baisse de 6,4 points), qui se retrouve au bas du classement. « On constate un recul de 4,1 points en Saskatchewan (40), qui finit à l’avant-dernière place. »

Les deux seules provinces où l’indice a augmenté sont la Colombie-Britannique (55,2, en hausse de 2,9 points) et l’Ontario, qui enregistre un indice de 62,5, soit une augmentation de 4,2 points. C’est à l’Île-du-Prince-Édouard (74,1) que le niveau de confiance est le plus élevé au pays. Viennent ensuite le Québec (65,5, en baisse de 1,9 point) et la Nouvelle-Écosse (60,2), avec des résultats également au-dessus de la moyenne nationale.