La Chine dénonce les sanctions américaines contre ses entreprises

Les importations chinoises de soja américain ont bondi en novembre.
Photo: Mark Wilson Agence France-Presse Les importations chinoises de soja américain ont bondi en novembre.

Pékin a condamné jeudi les dispositions du budget américain de la Défense qui entravent le développement d’entreprises chinoises, menaçant Washington de prendre des mesures de rétorsion.

Le budget du Pentagone, promulgué la semaine dernière, interdit le recours à des fonds fédéraux pour l’achat de wagons et de bus électriques auprès d’entreprises chinoises. Cette mesure semble dirigée contre le fabricant chinois de matériel ferroviaire CRRC et le constructeur de véhicules électriques BYD. La loi de finances contient aussi des dispositions concernant Huawei, le géant chinois des télécoms que Washington soupçonne d’espionnage potentiel au profit de Pékin. Elle interdit à l’administration Trump de retirer Huawei de la liste noire qui empêche des entreprises américaines de travailler avec lui.

Interrogé sur ces dispositions, le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, a fait part de « la ferme opposition » de la Chine. « La Chine étudiera attentivement l’incidence de la loi sur les entreprises chinoises et prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger leurs droits et leurs intérêts légitimes », a-t-il averti, sans préciser en quoi pourraient consister ces mesures de rétorsion. Pékin avait déjà protesté samedi contre le budget du Pentagone, qui préconise le renforcement des liens militaires avec Taïwan et réaffirme le soutien de Washington au mouvement de contestation à Hong Kong.

Accord commercial

M. Gao n’en a pas moins assuré que les discussions se poursuivaient avec Washington en vue de la signature d’un accord commercial préliminaire, première étape du règlement espéré du différend économique entre les deux géants du Pacifique. « La Chine et les États-Unis poursuivent actuellement les procédures nécessaires d’examen juridique, de traduction et de correction » du texte, a-t-il précisé. Les deux pays « sont en étroite communication à propos des prochaines étapes telles que la signature de l’accord ».

L’administration Trump a assuré miser sur une signature de l’accord préliminaire tout au début du mois de janvier.

Bond des importations de soja

Les responsables américains ont déclaré que dans le cadre de cet accord, Pékin augmentera ses importations de produits agricoles des États-Unis. Les autorités chinoises doivent encore confirmer l’ampleur possible des achats. En première réaction les importations chinoises de soja ont bondi en novembre après l’annonce d’un accord commercial intérimaire avec les États-Unis. Les importations ont augmenté de 53,7 % par rapport à la même période de l’année précédente pour atteindre 5,4 millions de tonnes, selon les données douanières.

Les importations de soja américain ont plus que doublé par rapport au mois précédent pour atteindre 2,6 millions de tonnes, selon AWeb.com, un site web d’actualités au service de l’industrie agricole chinoise. La Chine avait cessé les achats de soja américain, la plus grande importation du pays en provenance des États-Unis, après que le président Donald Trump eut augmenté les droits d’importation sur les produits chinois dans un différend sur les ambitions technologiques de Pékin et l’excédent commercial.

Les acheteurs chinois utilisent le soja comme aliment pour animaux et pour l’huile de cuisson. Pékin a acheté plus de soja brésilien, mais aucun autre fournisseur n’a pu remplacer tout à fait les approvisionnements en provenance des États-Unis. Le conflit a ajouté à la pression sur les éleveurs de porcs chinois qui sont aux prises avec une épidémie de peste porcine africaine qui a dévasté les troupeaux. 

Avec Associated Press