L’ACEUM en voie d’être ratifié à Washington

L'ACEUM a été signé le 10 décembre dernier par la vice-première ministre canadienne, Chrystia Freeland, et ses homologues américain, Robert Lighthizer (à droite), et mexicain, Jesus Seade (deuxième à droite).
Photo: Marco Ugarte Associated Press L'ACEUM a été signé le 10 décembre dernier par la vice-première ministre canadienne, Chrystia Freeland, et ses homologues américain, Robert Lighthizer (à droite), et mexicain, Jesus Seade (deuxième à droite).

La Chambre des représentants américaine, à majorité démocrate, a donné son aval jeudi au nouvel accord de libre-échange liant le Canada, les États-Unis et le Mexique (ACEUM), offrant une victoire au président républicain Donald Trump au lendemain du vote historique sur sa destitution.

L’accord, qui a reçu un large soutien des deux formations politiques (385 voix pour, 41 voix contre), doit encore être approuvé par le Sénat, dominé par les républicains, pour entrer en vigueur. Aucune date n’a pour l’instant été arrêtée pour le vote final.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell avait simplement prévenu la semaine dernière que ce vote devrait « très probablement » attendre la fin du procès en destitution de Donald Trump, qui doit s’ouvrir début janvier, et dont la durée est indéterminée.

Presque tous les aspects de notre vie [...] dépendent du libre-échange avec le Mexique et le Canada

Le feu vert de la Chambre « avec un tel soutien des deux partis est une étape importante et montre à quel point le président Trump modifie avec succès la politique commerciale américaine », a estimé le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, qui a négocié les termes de l’accord.

« Presque tous les aspects de notre vie — la nourriture sur notre table, les vêtements sur le dos, le carburant dans nos voitures — dépendent du libre-échange avec le Mexique et le Canada », avait souligné plus tôt lors du débat public le républicain centriste Will Hurd, qui représente une circonscription tentaculaire à la frontière entre le Texas et le Mexique.

Appui patronal syndical

Le président de la Chambre de commerce américaine Thomas Donohue et le président de l’American Automotive Policy Council, Matt Blunt, ont exhorté le Sénat à passer au vote sans délai.

Cet accord commercial va « renforcer l’industrie automobile américaine et la chaîne d’approvisionnement du secteur », a également réagi M. Blunt, dont le secteur avait été fragilisé par l’accord précédent.

L’ACEUM est une version modernisée de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), longtemps décrié par l’hôte de la Maison-Blanche. Une première version du nouvel accord avait été signée par les trois pays fin novembre 2018. C’était toutefois sans compter sur la remise en cause du texte par les démocrates américains qui ont exigé la renégociation de certains chapitres, notamment celui portant sur la réforme du travail au Mexique.