Equifax défend la récolte de données sur son site Internet

Si Equifax utilise le traçage sur son site, a affirmé la compagnie dans un courriel, c’est notamment pour «optimiser l’expérience client».
Photo: Mike Stewart Associated Press Si Equifax utilise le traçage sur son site, a affirmé la compagnie dans un courriel, c’est notamment pour «optimiser l’expérience client».

Equifax a défendu ses pratiques en matière de traitement des renseignements mardi dans la foulée d’un article de La Presse soulevant des préoccupations au sujet de la façon dont l’entreprise traite la collecte de données sur son site Internet.

L’article de La Presse a cité un expert en cybermétrie, Stéphane Hamel, qui a récemment publié sur la plateforme de diffusion Medium une analyse des pratiques d’Equifax à ce sujet, dans laquelle il salue par ailleurs le travail et les politiques de Desjardins.

Selon l’analyse de M. Hamel, Equifax a recours à des tiers qui procèdent à de la récolte de données comportementales au sujet des usagers, y compris dans la section du site où des informations « sensibles » peuvent se trouver.

Si Equifax utilise le traçage sur son site, a affirmé la compagnie dans un courriel transmis au Devoir, c’est notamment pour « optimiser l’expérience client » et présenter des publicités aux visiteurs. « Nous amassons seulement l’information relative au comportement sur le site, comme les pages visitées. Aucune information personnelle n’est collectée ni vendue à des tiers partis. »

Dans une première déclaration transmise plus tôt en journée, Equifax avait affirmé entre autres qu’elle « met en oeuvre un programme solide en matière de sécurité et de confidentialité des données » et que la compagnie évalue toutes les demandes liées à ces enjeux de manière à les régler « dans les meilleurs délais ».

Le Mouvement Desjardins a indiqué à La Presse que la compagnie s’était engagée à corriger certaines choses au mois de novembre et que la coopérative suit la situation de près. Equifax a indiqué au Devoir qu’elle a « abordé tous les enjeux de sécurité et de confidentialité soulevés par notre client ».

Les membres particuliers de Desjardins peuvent souscrire gratuitement à un service de surveillance de crédit de cinq ans chez Equifax. La première vague cet été a déclenché des critiques en raison du temps d’attente au téléphone et du fonctionnement du site Internet.

Le président de Desjardins, Guy Cormier, a récemment dit lors d’une commission parlementaire au mois de novembre qu’Equifax a nettement amélioré son service depuis un certain temps. Lors de cette même commission, un représentant d’Equifax a présenté des excuses pour un niveau de service jugé insatisfaisant.