Dure semaine pour les producteurs de cannabis

L’action de Canopy Growth perdait 7,4% lundi pour fermer à 18,78$, allongeant le plongeon à 73% depuis le sommet de 69,90$ touché en avril dernier.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne L’action de Canopy Growth perdait 7,4% lundi pour fermer à 18,78$, allongeant le plongeon à 73% depuis le sommet de 69,90$ touché en avril dernier.

La chute de 10 % de l’action de Hexo lundi est venue rappeler que la semaine dernière a été plutôt pénible pour les producteurs de cannabis. Les annonces de résultats en baisse et de restructuration des activités se sont multipliées.

La chute de Hexo en Bourse lundi suivait l’annonce, après la fermeture des marchés vendredi, de la destruction de cannabis cultivé sans autorisation en Ontario. Les investisseurs ont vite fait le parallèle avec CannTrust, qui se débat pour ravoir ses licences après que Santé Canada eut découvert des cultures illicites de cannabis dans des endroits non autorisés de ses installations ontariennes. Des analystes estiment toutefois que la gravité de la situation est moindre pour le producteur québécois, qui a averti immédiatement Santé Canada après avoir découvert une culture sans licence dans une installation de Niagara qu’elle venait d’acheter.

N’empêche, l’action poursuivait sa glissade lundi, amplifiant à 81 % la chute du cours depuis son sommet de mai dernier.

Aurora, pour sa part, voyait son action se replier de 16 % lundi, cumulant une chute de 77 % depuis le sommet de mars dernier. Aurora a annoncé vendredi des résultats financiers en baisse et l’interruption de la construction de deux installations afin d’abaisser ses dépenses prévues.

81%
C’est la chute du cours du producteur de cannabis Hexo depuis son sommet de mai dernier.

« Les derniers mois ont été difficiles pour l’ensemble du secteur du cannabis avec les questions de gouvernance, l’évolution de la demande des consommateurs et les goulots d’étranglement des détaillants provinciaux », énumérait le chef des affaires d’entreprise, Cameron Battley, dans un texte de La Presse canadienne.

L’entreprise a comptabilisé un bénéfice net de 10,4 millions pour son premier trimestre clos le 30 septembre, contre 104,2 millions un an plus tôt. Ses revenus nets (après taxes d’accise) se sont chiffrés à 75,3 millions, en hausse par rapport à ceux de 29,7 millions.

Green Organic Dutchman en rajoutait, annonçant une perte de 20,1 millions au troisième trimestre clos le 30 septembre, contre une perte de 11,3 millions un an plus tôt. L’action du producteur ontarien a perdu 7,1 % lundi, à 65 ¢, gonflant à 88 % son repli depuis un sommet de 5,48 $, en mars dernier. L’entreprise de Mississauga a associé ces résultats à l’augmentation des coûts de son expansion vers une production commerciale, qui comprenait la construction d’installations au Québec et en Ontario. L’échéancier pour celles de Valleyfield avait déjà été repoussé en octobre.

Hécatombe boursière

Canopy Growth n’est pas en reste. Son action perdait 7,4 % lundi pour fermer à 18,78 $, allongeant le plongeon à 73 % depuis le sommet de 69,90 $ touché en avril dernier. Jeudi, le producteur ontarien publiait une perte, forçant une restructuration de ses portefeuilles de produits.

La perte a atteint 374,6 millions au deuxième trimestre clos le 30 septembre, contre 331 millions pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les revenus nets se sont chiffrés à 76,6 millions, en baisse de 15 %, obligeant le producteur à avertir que sa cible de revenus de 250 millions pour le quatrième trimestre pourrait être revue à la baisse. Ces revenus avaient touché les 90,5 millions au premier trimestre.

Le chef de la direction par intérim, Mark Zekulin, avait souligné que les occasions du marché canadien « ne répondent tout simplement pas aux attentes […] Au risque de simplifier excessivement, l’incapacité du gouvernement ontarien à autoriser les magasins de vente au détail, dès le départ, fait en sorte que la moitié du marché attendu au Canada n’existe tout simplement pas », a repris La Presse canadienne.

Organigram Holdings s’est jointe à l’hécatombe. L’action a perdu 10,5 % lundi, à 2,72 %, accentuant sa perte à 75 % depuis son sommet de 10,72 $ en mai. Le producteur de cannabis a précisé mardi que ses revenus nets du quatrième trimestre seraient plus faibles que celui du troisième, soit à 16,3 millions contre 24,8 millions.

Enfin Cronos Group reculait de 2,5 % lundi, à 8,15 $, l’action élevant son recul à 74 % depuis le sommet de 31,77 $ de mars dernier. En excluant un gain extraordinaire de nature comptable, le producteur torontois a affiché une perte d’exploitation de 23,9 millions pour le plus récent trimestre, comparativement à 3,2 millions un an plus tôt.