Airbus fait le plein de commandes, Boeing vend des 737 MAX

Lundi, la compagnie de Dubaï, Emirates a annoncé une commande ferme de 16 milliards pour l’achat de 50 Airbus A350-900.
Photo: Karim Sahib Agence France-Presse Lundi, la compagnie de Dubaï, Emirates a annoncé une commande ferme de 16 milliards pour l’achat de 50 Airbus A350-900.

L’avionneur européen Airbus a signé deux contrats majeurs totalisant 30 milliards de dollars au Dubai Airshow, où son concurrent américain Boeing a vendu, pour 1,2 milliard, dix de ses 737 MAX, dont la flotte est clouée au sol depuis mars.

Lundi, la compagnie de Dubaï, Emirates, la plus importante du Moyen-Orient, a annoncé une commande ferme de 16 milliards pour l’achat de 50 Airbus A350-900. Le contrat porte sur des appareils A350-900, avions gros-porteurs pouvant transporter 314 passagers. « En complément de nos A380 et [Boeing] 777, les A350 nous apporteront une flexibilité opérationnelle accrue en matière de capacité, de portée et de déploiement », s’est félicité le président d’Emirates, cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum, dans un communiqué de la compagnie.

Appartenant et basée à Charjah, un des sept émirats qui composent les Émirats arabes unis, la compagnie aérienne à bas coût Air Arabia a pour sa part signé un contrat d’achat de 120 Airbus A320 pour un montant de 14 milliards. Il s’agit de « l’une des plus importantes commandes de monocouloirs de la région avec Airbus pour soutenir nos plans de croissance », a déclaré le p.-d.g. d’Air Arabia, Adel Al-Ali, dans un communiqué.

Ventes modestes pour Boeing

De son côté, Boeing a annoncé un contrat bien plus modeste de 1,2 milliard (prix catalogue) avec SunExpress — coentreprise de Turkish Airlines et de Lufthansa — pour l’achat de dix Boeing 737 MAX 8. C’est la première fois depuis mars que Boeing reçoit une commande ferme pour cet appareil, même si IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus) avait annoncé en juin son « intention » d’en acquérir 200, pour 24 milliards (prix catalogue).