Les Chinois dépensent 1 milliard en 68 secondes

Un travailleur trie des colis dans l'entrepôt d'une société de livraison lors de la «Fête des célibataires», à Pékin le 11 novembre 2019.
Photo: Noel Celis Agence France-Presse Un travailleur trie des colis dans l'entrepôt d'une société de livraison lors de la «Fête des célibataires», à Pékin le 11 novembre 2019.

Soixante-huit secondes: c’est le temps que les consommateurs chinois ont mis dans la nuit de dimanche à lundi pour dépenser en ligne leur premier milliard de dollars lors de la traditionnelle «Fête des célibataires», considérée comme la plus grosse opération mondiale de soldes, a annoncé le géant du secteur Alibaba.

À minuit exactement, des millions de consommateurs se sont rués sur leur ordinateur ou leur téléphone portable dans l’espoir de bénéficier d’alléchantes remises sur toute une gamme de produits, de l’électronique au prêt-à-porter, en passant par les chaussures ou l’ameublement.

Alibaba et les autres groupes chinois de commerce électronique ont pris l’habitude depuis 2009 d’annoncer des rabais à chaque 11 novembre, jour surnommé la «Fête des célibataires» en raison de la répétition du chiffre «un» (11/11).

Cette frénésie d’achats dépasse en valeur celle du «Black Friday», le vendredi qui suit la fête de Thanksgiving fin novembre aux États-Unis. La Fête des célibataires — ces derniers étant censés disposer d’un fort pouvoir d’achat —, est ainsi le plus gros événement mondial du secteur de la distribution.

Sur les seules plateformes d’Alibaba, 7 milliards de yuans (1 milliard de dollars) ont donc été dépensés en l’espace de 68 secondes... encore plus vite que l’an dernier, quand ce cap avait été atteint en 85 secondes.

La vigueur des achats du 11 novembre est scrutée par les économistes qui y cherchent des indices quant à la robustesse de l’économie du pays, en proie à la guerre commerciale lancée par les États-Unis de Donald Trump. En l’occurrence, la bonne tenue des ventes confirme la relative solidité des ventes de détail constatée en Chine ces derniers mois, alors que le pays réoriente son modèle économique en direction de la consommation intérieure, au détriment des exportations.

Alibaba représente à lui seul la moitié du commerce électronique en Chine.