Profits et revenus en hausse pour Saputo

Le président et chef de la direction de la société, Lino Saputo fils
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le président et chef de la direction de la société, Lino Saputo fils

Saputo estime que les conditions de marché s’améliorent lentement à l’échelle internationale.

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre, Saputo a engrangé un bénéfice net de 174,9 millions, ou 44 ¢ par action, en hausse de 7,2 % par rapport à la même période l’an dernier. Ses revenus se sont établis à 3,67 milliards, ce qui constitue une progression de 7,2 %. « Lorsque l’on regarde l’ensemble du marché, il y a un meilleur équilibre entre l’offre et la demande », a expliqué le président et chef de la direction de la société, Lino Saputo fils, au cours d’une conférence téléphonique avec les analystes, tout en prenant soin de préciser que la société continue d’être confrontée à des « vents de face ».

Lorsque l’on regarde l’ensemble du marché, il y a un meilleur équilibre entre l’offre et la demande

 

Depuis 2018, le transformateur laitier, présent au Canada, aux États-Unis, en Argentine, en Australie ainsi qu’au Royaume-Uni, faisait notamment face à des conditions concurrentielles persistantes, à des marchés volatils et à des coûts élevés liés à l’entreposage et à la logistique. Mais au cours du trimestre, les prix de vente internationaux du fromage et des ingrédients laitiers ont été meilleurs. La hausse des prix de vente au Canada et dans le secteur international de l’entreprise a aussi aidé. Ainsi, Saputo a affiché une hausse du bénéfice d’exploitation dans sa division américaine ainsi qu’à l’international, alors que le recul a été faible au Canada.

Guerre commerciale

Si le dirigeant du transformateur laitier affichait un ton plus optimiste, M. Saputo fils a toutefois signalé aux analystes qu’il demeurait sur ses gardes, notamment dans un contexte économique volatil marqué par une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. « Vous le constatez à la Bourse. Les guerres commerciales ne créent aucun sentiment de réconfort pour qui que ce soit, et elles ne vous permettent pas de penser à long terme, pas pour nous, mais pour certains de nos clients et les consommateurs. » Si les tensions commerciales étaient moindres, M. Saputo fils a ajouté qu’il serait « extrêmement plus positif ».

Après ajustements pour exclure certains éléments, le bénéfice net a atteint 185,8 millions, ou 47 ¢ par action, tandis que le profit ajusté de l’an dernier était toujours de 163,1 millions, ou 42 ¢ par action.