Uber ajoute à sa perte

L’action d’Uber était en recul de 4% lundi sur la cote électronique d’après séance.
Photo: Mark Lennihan Associated Press L’action d’Uber était en recul de 4% lundi sur la cote électronique d’après séance.

Uber ne déroge pas à son modèle d’affaires axé sur la quête de parts de marchés. Ses revenus augmentent à un rythme accéléré, au prix de pertes abyssales.

Le leader mondial de la réservation de voitures de tourisme avec chauffeur a comptabilisé une perte de 1,16 milliard de dollars américains au troisième trimestre, sur des revenus en hausse de 30 % sur un an, à 3,8 milliards.

Cette perte s’ajoute à celle de 5,24 milliards comptabilisée au deuxième trimestre, un chiffre qui renferme les coûts liés à son inscription à la cote de Wall Street.

Exclusion faite de cet élément non récurrent, la perte atteint 1,3 milliard d’avril à juin, s’ajoutant à celle de 1 milliard au premier trimestre.

Uber a indiqué lundi que le nombre de clients actifs sur sa plateforme a progressé de 26 % sur une base mensuelle pour atteindre les 103 millions.

Et son chef de la direction de promettre la rentabilité pour l’exercice 2021. Il lui faudra, d’ici là, composer avec les effets du vote du Sénat californien appuyant un projet de loi contraignant les géants de la réservation de voitures à requalifier les chauffeurs en employés, ceux-ci étant pour l’heure considérés comme des travailleurs indépendants.

L’action en recul

Le texte doit désormais être approuvé par le gouverneur de l’État, pour avoir force de loi en janvier.

L’action d’Uber était en recul de 4 % lundi sur la cote électronique d’après séance.

Elle a perdu le tiers de sa valeur depuis son sommet après son inscription en Bourse, en mai.