Le chômage aux États-Unis à son plus bas niveau depuis près de 50 ans

Le taux de chômage a reculé à 3,5% et l’économie américaine a encore créé 136 000 emplois le mois dernier.
Photo: Nicholas Kamm Archives Agence France-Presse Le taux de chômage a reculé à 3,5% et l’économie américaine a encore créé 136 000 emplois le mois dernier.

Les créations d’emplois aux États-Unis sont restées solides en septembre et le taux de chômage est tombé à son plus bas niveau depuis décembre 1969, une très bonne nouvelle pour le président Donald Trump fragilisé par une procédure de destitution.

Le taux de chômage a reculé à 3,5 % et l’économie américaine a encore créé 136 000 emplois le mois dernier. C’est moins que ne l’espéraient les analystes, mais le marché de l’emploi s’est révélé bien plus robuste qu’initialement estimé au mois d’août.

Une conjonction qui fait dire aux économistes que la première économie du monde se trouve dans la « zone Boucle d’or », ni trop chaude ni trop froide et que les craintes d’une récession à court terme étaient infondées.

Trump jubile

Le président ne s’y est pas trompé et a immédiatement cherché à tirer un avantage politique de la bonne nouvelle sur le thème : pourquoi destituer un président qui fait si bien ? « Wouah l’Amérique, destitue ton président [même s’il n’a rien fait de répréhensible !] », a ironisé Donald Trump sur son compte Twitter.

Wall Street a ouvert en hausse et le dollar s’est renforcé après la publication de ce rapport sur l’emploi.

3,5 %
C’est le taux de chômage actuel aux États-Unis.

Le taux de chômage s’est durablement installé sous la barre des 4 % cette année. Et nombre d’Américains, qui n’étaient tout simplement plus dans les statistiques parce que découragés de trouver un travail après la crise financière, sont revenus ces derniers mois sur le marché de l’emploi. Pour les salariés non qualifiés, il est au plus bas depuis 1992, soit depuis que cette statistique existe.

Des données de plus pour la Fed

Ce rapport de septembre était très attendu, car il s’agit du dernier avant la réunion de la Banque centrale américaine (la Fed) des 29 et 30 octobre qui doit décider d’abaisser ou de laisser inchangés les taux d’intérêt.

Ces derniers mois, le président de la Fed, Jerome Powell, a relevé que le marché de l’emploi et la consommation des ménages étaient les deux points forts de l’économie américaine.

Et bien que la guerre commerciale menée par le gouvernement Trump contre la Chine commence à affecter l’économie américaine, le maintien d’un marché de l’emploi solide permet d’immuniser en partie l’économie américaine contre un retournement de la conjoncture.