GM interrompt l’assemblage à Oshawa en raison de la grève aux États-Unis

L'usine d’assemblage d’Oshawa, en Ontario
Photo: Eduardo Lima La Presse canadienne L'usine d’assemblage d’Oshawa, en Ontario

Quelque 1850 travailleurs syndiqués de l’usine de General Motors à Oshawa, en Ontario, ont été temporairement mis à pied avec rémunération, une conséquence de la grève entreprise plus tôt cette semaine par le syndicat des travailleurs unis de l’automobile (UAW) aux États-Unis.

Le constructeur automobile a annoncé vendredi que toute la production de véhicules de l’usine d’Oshawa avait été interrompue.

« Nous avons assisté à une perturbation de nos travaux d’assemblage de véhicules à l’usine d’assemblage d’Oshawa en raison de la grève d’UAW. Nous prévoyons de reprendre ces activités le plus rapidement possible après la résolution de la grève », a indiqué la porte-parole de GM, Jennifer Wright.

Le constructeur avait déjà interrompu mardi la production de camions, renvoyant chez eux environ 1200 employés, en raison d’un manque de pièces. Plus de 30 usines de GM aux États-Unis sont fermées depuis le début de la grève de 49 000 travailleurs membres d’UAW.

Le syndicat Unifor dit s’attendre à ce que les deux tiers de l’usine de St. Catharines, en Ontario, soient fermés la semaine prochaine, ce qui devrait entraîner 700 mises à pied temporaires. Il ne sait pas à quel moment l’usine d’Ingersoll pourrait être touchée.

Aux États-Unis, les travailleurs de GM ont débrayé pour la première fois depuis plus de 10 ans lundi, alors que se poursuivent les négociations pour leur convention collective, qui portent notamment sur les salaires, les soins de santé et la sécurité de l’emploi.

Jeudi, le vice-président d’UAW, Terry Dittes, a fait état de nombreux problèmes non résolus au cours des pourparlers, tout en indiquant que des progrès étaient en cours. Il a fait ces commentaires dans une lettre aux membres du syndicat.