Washington accorde un autre répit à Huawei

L’administration Trump avait placé Huawei sur une liste noire en mai.
Photo: Associated Press L’administration Trump avait placé Huawei sur une liste noire en mai.

Le gouvernement Trump a accordé lundi un nouveau répit au géant chinois des télécommunications Huawei, au moment où une grande incertitude entoure les négociations qui doivent mettre un terme à la guerre commerciale qui oppose les deux premières économies mondiales.

Le secrétaire américain au Commerce a prolongé lundi pour 90 jours la première période d’exemption accordée en mai à certains clients et fournisseurs américains de Huawei. Cette nouvelle période « a pour but de donner aux consommateurs à travers toute l’Amérique le temps nécessaire de trouver des fournisseurs autres que Huawei, en raison de la menace permanente [qu’il représente] pour la sécurité nationale et la politique étrangère », a expliqué le secrétaire au Commerce.

Le gouvernement Trump avait placé Huawei sur une liste noire en mai, accusant le groupe de travailler avec les autorités chinoises. Les exemptions sont accordées à certaines entreprises américaines pour qu’elles puissent continuer à vendre des produits de faible technologie au groupe chinois ou pour permettre à certains de ses clients de changer de fournisseurs.

Au-delà de ces exemptions, les agences fédérales ont toujours interdiction de travailler avec le géant chinois. Et le gouvernement a insisté à de nombreuses reprises sur le fait que Huawei ne peut pas participer à la construction du réseau mobile 5G aux États-Unis.

Washington mène une campagne active auprès de ses alliés pour qu’ils fassent de même. Le ministère a précisé lundi qu’il avait ajouté 46 filiales de Huawei à la liste noire lundi, soulignant que, depuis le mois de mai, il avait au total inscrit une centaine de filiales et de personnes liées au groupe chinois.